Huit millions d'étincelles lors de la Fête nationale

Le dévoilement de la programmation de la Fête... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Le dévoilement de la programmation de la Fête nationale avait lieu mardi. On aperçoit Claude Lacroix, des enfants de Cabot, Donald Dubuc, du groupe Donald Dubuc et Manitou, Pauline Garand, coordonnatrice du comité des fêtes locales et régionales de l'Estrie, Alexandre Leclerc, des enfants de Cabot, Mélissa Roy, présidente de la Fête nationale pour la région de Sherbrooke, et Jacques Gauthier, récipiendaire du prix « Artisan de la Fête nationale» 2015.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) Sortez vos habits aux couleurs du drapeau national ainsi que vos vieux disques de chansons folkloriques et soyez prêt à clamer haut et fort votre amour pour le Québec : la fête nationale arrive au parc Jacques-Cartier de Sherbrooke.

Ce sont huit millions de Québécois de toutes les origines et de tous les milieux qui se rassembleront les 23 et 24 juin pour fêter et célébrer leur identité. Le comité de la Fête nationale en Estrie a prévu un horaire chargé pour célébrer cette 181e édition de la fête nationale ayant comme slogan « 8 millions d'étincelles » représentant la population et la diversité du Québec. Cette année, 32 activités officielles sont organisées dans la région de l'Estrie.

« Cette année il y aura beaucoup plus de kiosques, plus d'écoles présentes, plus de jeux et de plus gros artistes », dit la coordonnatrice des fêtes locales et régionales de l'Estrie, Pauline Garand.

Les festivités débuteront dès 10 h le 23 juin prochain avec l'arrivée des classes et de la famille. Les élèves qui vont non seulement célébrer leur fête nationale, mais également la fin de leur année scolaire pourront s'amuser dans les jeux gonflables et le coin pour les touts petits. Au courant de la journée, Luc De Larochellière, François Léveillée, Les enfants de Cabot et le groupe Donald Dubuc et Manitou « vont jouer des tunes pour faire swigner la place », comme on le dit si bien en québécois.

L'an dernier, ce sont plus de 15 000 personnes arborant un bleu flamboyant qui se sont rendues au parc Jacques-Cartier pour célébrer la Saint-Jean-Baptiste et l'amour du Québec.

Malgré l'effet rassembleur de cette festivité, Mme Garand est inquiète du sort que lui réserve le gouvernement du Québec. « On ne sait pas si on va encore être ici l'année prochaine et si le gouvernement va continuer de nous aider financièrement », dit-elle. « À ce temps-ci de l'année, on sait habituellement ce qui va se passer l'année d'après, mais cette année, on ne le sait pas du tout. »

C'est selon elle une fête dont les Québécois ne peuvent se passer. « Je pense que les habitants de la province ont besoin de leur fête, de leur identité », enchaine-t-elle. « Peu importe qu'on soit Français, Anglais, Allemand, Juifs, ou n'importe quelle autre nationalité, on est au Québec, donc s'il-vous plaît, on peut-tu avoir notre fête nationale! »

De plus, lors du lancement régional de la Fête nationale du Québec de l'Estrie, le comité a souligné la contribution exceptionnelle de Jacques Gauthier à la Fête nationale du Québec en lui remettant le prix « Artisan de la Fête nationale » 2015, qui est remis afin de souligner la contribution d'organisateurs et de bénévoles.

M. Gauthier a travaillé pendant plusieurs années dans le département d'ingénierie de la Ville de Sherbrooke. À sa retraite et ça depuis au moins 25 ans, il était en charge du terrain pour la Fête nationale régionale de l'Estrie, soit tout le parc Jacques-Cartier de Sherbrooke. D'ailleurs il s'investit toujours en tant que conseiller dans le comité organisateur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer