Un appui solide du milieu des affaires à la Basilique-Cathédrale

L'ancien premier ministre Jean Charest a renoué avec beaucoup de... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

L'ancien premier ministre Jean Charest a renoué avec beaucoup de plaisir avec son ex-collègue et grande amie, Monique Gagnon-Tremblay, mardi soir, lors du coquetel dînatoire organisé au bénéfice de la Basilique-Cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) La Basilique-Cathédrale Saint-Michel devrait trôner sur sa montagne encore longtemps. Elle pourra lentement, mais sûrement se refaire une beauté grâce aux dons amassés jusqu'à maintenant.

Près de 120 personnes du milieu des affaires s'étaient rassemblées mardi au réfectoire de l'Archevêché pour le 5 à 7 tenu au bénéfice de la Basilique-Cathédrale Saint-Michel. Les dons y étaient amassés afin de se rapprocher de l'objectif de 8,5 M$, montant auquel s'élèveront les travaux de réfection de l'ensemble de la bâtisse.

Il faut rappeler que la campagne de financement, lancée il y a de ça près de 10 mois, a permis d'amasser jusqu'à maintenant 5 MS, alors qu'hier se sont ajouté à ce montant pas moins de 202 000 $ en dons.

Les gens semblaient heureux de se retrouver pour l'occasion. Plusieurs discutaient des souvenirs que la cathédrale leur évoquait. Parmi eux, certains se rappelaient avoir connu la chapelle Pauline, et avoir vu s'ériger par dessus, pierre par pierre, la cathédrale Saint-Michel.

L'archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr, même s'il est arrivé en région en 2011, se rappelle qu'à son accueil, la cathédrale était bondée de gens et qu'au dernier banc, à l'arrière de la cathédrale, se trouvait une petite fille qui lui souriait. Ce souvenir est gravé dans sa mémoire.

Parmi les invités, notons Patricia Gauthier, PDG du CIUSS de l'Estrie-CHUS, Luce Samoisette, rectrice de l'Université de Sherbrooke, Monique Gagnon-Tremblay, ex-ministre libérale, Jean Perrault, ancien maire de Sherbrooke, et Bernard Sévigny, maire actuel de Sherbrooke.

Jean Charest était aussi présent en tant que président d'honneur. Il s'est dit encouragé. « Ce soir, on aura fait avancer de deux cent mille dollars notre objectif », a-t-il dit. « C'est important pour assumer notre histoire, fêter et souligner la richesse de notre patrimoine très fort », s'est-il empressé d'ajouter.

Bien que la fréquentation des lieux religieux soit en baisse au Québec, conserver les lieux patrimoniaux de la région est important. C'est entre autres ce qu'affirme Rémi L. Petit, l'architecte responsable des travaux de restauration quand il dit que l'importance patrimoniale n'est pas nécessairement reliée à l'usage qu'on fait de ces lieux.

Même si les donateurs ont été généreux, M. Charest a insisté sur le fait qu'il reste encore du chemin à faire pour couvrir tous les frais nécessaires à la restauration. « Ce dernier droit est certainement le plus difficile, c'est pourquoi on a besoin de tout l'appui possible », a-t-il terminé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer