10 heures de route pour une course de boîtes à savon

Thomas Lavoie a parcouru dix heures de route pour... (Imacom)

Agrandir

Thomas Lavoie a parcouru dix heures de route pour participer à la course de boîtes à savon de Sherbrooke samedi.

Imacom

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Certains sont prêts à parcourir de longues distances pour courser.

La 4e édition de la course de boîtes à savon de Sherbrooke, organisée en marge de la Fête Famille de l'arrondissement de Rock Forest-Saint-Élie-Deauville au parc Beaulieu, rayonne vraiment partout au Québec.

Une famille de Port-Cartier, sur la Côte-Nord, a parcouru dix heures de route uniquement pour y prendre part. Imaginez, ils sont arrivés à 23 h la veille et repartaient après la course.

« J'ai fait une demande pour organiser une course de boîtes à savon à Port-Cartier, mais j'attends encore une réponse, explique Dave Lavoie, le patriarche. J'ai regardé sur Internet et j'ai vu que Sherbrooke en organisait une, on était déjà venu pour des camps de hockey alors on s'est dit pourquoi pas une fin de semaine en famille. »

Son fils, Thomas, était celui au volant du bolide numéro 6, une magnifique réplique des voitures de Formule 1 des années 60 : le même que M. Lavoie a lui-même conduit dans sa jeunesse.

« On me l'avait donné. Ils sont venus me chercher parce que je coursais déjà avec un autre avant, ils me l'ont donné et j'ai chauffé trois ans ensuite avec celui-là et j'ai toujours gagné », se remémore-t-il.

Sauf que M. Lavoie n'était plus en possession de ce bolide depuis un certain temps après l'avoir vendu. Avec son fils prêt à prendre le volant à son tour, il est parvenu à retrouver la boîte à savon, à la rachetée pour 200 $ et à y apporter quelques réparations par la suite.

« Quand j'ai vu son état, il était tout poussiéreux, j'étais découragé », lance-t-il en riant.

Tous ces efforts n'auront pas été vains puisque la tradition familiale s'est poursuivie samedi. Thomas a dévalé la pente du parc Beaulieu à toute allure toute la journée. « Je les ai toutes gagnées », indique-t-il, fier de son coup.

« Je lui ai seulement dit de tenir le volant très fort », indique à la blague M. Lavoie.

Dix heures de route pour une course de boîtes à savon, oui, mais aussi pour voir Thomas remporter les grands honneurs.

« On n'a pas fait tout ce chemin pour rien », mentionnait M. Lavoie qui tenait à féliciter les organisateurs avant de reprendre la route, à bord d'un vrai véhicule cette fois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer