Projet touristique : le concept sera livré en septembre

Destination Sherbrooke a arrêté son choix sur la firme spécialisée qui devra... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Destination Sherbrooke a arrêté son choix sur la firme spécialisée qui devra concevoir le prochain produit d'appel sherbrookois autour du lac des Nations. Après l'approbation des budgets par le comité exécutif de la Ville, l'organisme paramunicipal attendra l'élaboration d'un concept pour septembre.

Le directeur général de Destination Sherbrooke Denis Bernier refuse d'identifier la firme qui a été sélectionnée, mais le choix a été entériné par le comité exécutif et le conseil d'administration de l'organisme. Rappelons que Moment Factory, Laser Quantum, WET Design, HB Pictures, 4U2C, Aquatic Show, Sporobole et un consortium formé de PLAV Audio et de la Société d'histoire avaient manifesté leur intérêt.

«Nous avons rencontré les huit firmes une à une. L'objectif était de voir laquelle allait être la meilleure pour développer un concept. Nous avions une multitude de critères et nous les avons notées pour être en mesure de voir laquelle était la plus intéressante pour nous, pour nos besoins. Nous avons fait notre recommandation au C.A., mais il reste des discussions à y avoir», explique M. Bernier.

Destination Sherbrooke cherche à créer un produit d'appel original, audacieux et unique.

Il lui faut maintenant obtenir l'approbation du comité exécutif de la Ville pour confier de gré à gré le contrat pour élaborer le concept. Le montant, prévu au budget d'immobilisation, avait déjà été réservé en 2014. Des 96 000 $ disponibles, 35 000 $ avaient été investis dans le projet pilote de fontaines animées pendant la Fête du lac des Nations. Il reste donc 61 000 $, une somme jugée suffisante.

Le contrat pourrait donc être analysé à la Ville au courant du mois de juin. «Nous n'avons pas de contrôle sur l'agenda municipal, mais nous souhaitons une réponse dès que possible. L'idée est d'atterrir dans des délais raisonnables pour nous permettre de mesurer l'ampleur du projet et d'aller en demandes budgétaires pour 2016 si nécessaire.»

La firme choisie disposera de trois mois pour livrer le fruit de sa réflexion, ce qui mène potentiellement en septembre. De là, Denis Bernier estime qu'il restera suffisamment de temps pour formuler des demandes budgétaires. «Si le rapport était déposé en novembre, il serait trop tard. Nous avons tout de même droit à l'erreur, dans la mesure où personne n'a confirmé que le projet verrait le jour en 2016. Si nécessaire, nous attendrons l'élaboration du budget 2017.»

La collaboration d'un tiers a d'ailleurs toujours fait partie de la stratégie.

M. Bernier se dit néanmoins confiant que le concept proposé sera intéressant. «Le plus tôt sera le mieux pour permettre à Sherbrooke de rayonner. Nous pousserons toujours pour que nos projets puissent être livrés le plus tôt possible, mais il reste beaucoup d'étapes à franchir avant de couper le ruban.»

L'objectif demeure de créer un projet qui pourrait s'adapter aux quatre saisons, ou du moins, être en fonction le plus longtemps possible dans l'année

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer