De Montréal à Inuvik en canot

L'aventure des Chemins de l'or bleu a commencé... (Photo fournie)

Agrandir

L'aventure des Chemins de l'or bleu a commencé le 25 avril dernier et s'étirera jusqu'à la fin octobre. Ci-dessus, les membres de l'équipe, dont Julien Bilodeau (premier à gauche), ancien athlète du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) Parcourir le Canada en canot est pour Julien Bilodeau plus qu'un défi, c'est un rêve. L'expérience est aussi une façon exceptionnelle d'en apprendre sur son patrimoine.

Le jeune homme originaire de Québec, adopté par Sherbrooke il y a de ça quatre ans, a amorcé l'aventure des Chemins de l'or bleu le 25 avril dernier. Lui et cinq autres rameurs sont partis des eaux encore froides du lac des Deux-Montagnes à Montréal en direction des rives enneigées du fleuve Mackenzie situées à Inuvik. La traversée de 7000 km en canot sur les nombreuses surfaces aquatiques du Canada devrait durer six mois. Les voyageurs pagaieront sur les eaux marquées des souvenirs des premières nations et d'explorateurs bien connus. Une demi-année qui s'annonce pleine de découvertes pour Julien Bilodeau, ancien nageur du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

Ne joint pas une telle excursion qui veut. Même si Julien n'a pas fait d'entrainement spécifique en groupe pour se préparer à canoter de 10 à 12 heures par jour, il était tout de même bien prêt. Celui qui vient de terminer son baccalauréat en adaptation scolaire et sociale à l'UdeS s'est découvert une passion pour le monde du canot-camping, il y a de ça plus d'une dizaine d'années.

D'abord athlète de haut niveau, sa forme physique est irréprochable. En plus, il s'est retrouvé plusieurs étés au Camp-vacances Kéno, dans la région de Portneuf, où il a appris diverses techniques de canot et où il a été formé à la vie en plein air. D'ailleurs, « la meilleure façon de partir en excursion de cette envergure, dit le nageur, c'est d'être bien préparé et organisé. »

« L'expédition demande beaucoup d'endurance. C'est un amalgame de physique et de réflexion », explique Julien. Il affirme que « ce n'est pas toujours facile d'être loin, de ramer des journées complètes de façon répétitive... Ça demande beaucoup d'entrainement psychologique, ce qui est un peu plus difficile à préparer. »

Heureusement, ils ont quelques journées de repos sans ramer deux depuis leur départ pour reprendre des forces. « C'est nécessaire si on ne veut pas se blesser », insiste-t-il. « De toute façon, le mot d'ordre c'est d'aller à notre rythme, et si une personne de l'équipe a mal ou ne se sent pas en mesure de continuer, on n'ira pas plus loin juste pour avancer d'un kilomètre ou deux », illustre-t-il.

Contacté mercredi, l'athlète raconte que sur les 930 kilomètres parcourus jusqu'à maintenant ils ont été plutôt chanceux, car ils ont eu droit à de belles conditions et du beau temps. Il ajoute que ses coéquipiers et lui n'ont pas de retard sur l'horaire prévu et qu'ils ont même de l'avance.

« Les plus belles sections du voyage s'en viennent », dit-il. « Il va quand même falloir être prudent, parce que le climat des Grands Lacs peut être traître », ajoute-t-il.

Depuis le début de l'aventure, il vit agréablement la route et s'entend bien avec ses collègues des

Chemins de l'or bleu. « C'est sûr qu'on a nos matins où on est moins de bonne humeur, mais il y a une belle cohésion. On est tous heureux et super contents d'être là », raconte-t-il. « On parle à des gens, on en apprend sur leur histoire et celle de la région qu'ils habitent. C'est vraiment une belle façon de plonger dans l'artère principale du pays, l'eau », termine-t-il.

Pour ceux qui veulent suivre les six explorateurs, il y a une carte de déplacement qui est mise à jour en temps réel sur le site internet des Chemins de l'or bleu : http://cheminsdelorbleu.com/. Il est également possible d'envoyer des encouragements à l'adresse suivante : Les chemins de l'or bleu : 945 avenue des Braves, Québec, QC, G1S 3C7. Les responsables des ravitaillements achemineront le courrier jusqu'aux six rameurs.

LES CHEMINS DE L'OR BLEU

Distance à parcourir : 7000 kilomètres

Départ : 25 avril 2015, Montréal

Arrivée : 20 octobre 2015, Inuvik

Nombre de kilomètres parcourus par jour : près de 40 km

Nombre d'heures d'entrainement par semaine : 22 h

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer