Expansion de l'aéroport de Newport: Sévigny en furie

Pendant que Sherbrooke attend un mécanisme lui permettant d'effectuer des... (Photo site web Aéroport de Newport)

Agrandir

Photo site web Aéroport de Newport

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Pendant que Sherbrooke attend toujours un mécanisme qui lui permettrait d'effectuer des contrôles de sécurité dans son aéroport, la Ville de Newport au Vermont a lancé les travaux d'expansion de son aéroport situé à Coventry.

Julien Lachance... (Archives La Tribune, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Julien Lachance

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Le Newport State Airport pourra vraisemblablement être ouvert 24 heures par jour, sept jours sur sept, notamment grâce à l'allongement de sa piste d'atterrissage, qui passera de 4000 à 5000 pieds, soit une extension d'environ 300 mètres.

Selon un article publié dans le CaledonianRecord, qui cite le directeur de la Vermont Aviation, Guy Rouelle, les travaux pourraient être terminés à la mi-octobre. À ce moment, l'aéroport pourrait changer son nom pour le Northeast Kingdom International Airport. L'ouverture officielle est prévue cet automne.

Toujours selon la même publication américaine, les autorités souhaitent réellement en faire un aéroport international et le travail est amorcé pour que deux agents de protection des douanes et de la frontière soient présents à l'aéroport pour accueillir les visiteurs internationaux. Les agents seront prêts à entrer en fonction si le nouveau terminal projeté à Newport dispose d'un espace de 3000 mètres carrés et si les frais sont assumés par les utilisateurs.

L'État du Vermont aurait déjà prévu 150 000 $ à son budget pour assumer ces frais, mais les plans du terminal ne sont pas encore prêts. Avec le temps, l'État se désengagerait pour que l'ensemble des frais soit assumé par les voyageurs.

À la Ville de Sherbrooke, la position du président de la Corporation de développement de l'aéroport de Sherbrooke (CDAS), Julien Lachance, tranche avec celle du maire Bernard Sévigny (voir autre texte). M. Lachance ne voyait pas de problème à ce que l'aéroport de Newport se développe. «Selon ce que nous avons entendu, l'objectif est plutôt d'amener des gens pour le ski. Nous tiendrons compte de ce qu'ils font dans notre plan d'affaires. Notre objectif est surtout de faire en sorte que nos gens d'affaires puissent voyager facilement à travers le monde. Si nous pouvons être complémentaires, tant mieux. Nous faisons nos affaires étape par étape et ce qui se passe chez la compétition fera partie de l'analyse.»

M. Lachance rappelle que Sherbrooke dispose déjà de la présence de douaniers à son aéroport et que le seul point qui achoppe est celui d'offrir des services de sécurité reconnus. Selon lui, les échos laissant croire à une annonce imminente concernant la sécurité dans les aéroports non désignés sont de plus en plus persistants. Sans avoir eu de confirmation, il s'attend effectivement à une annonce avant la fin de la session parlementaire.

Cogeco Nouvelles rapportait plus tôt cette semaine que le ministre Denis Lebel annoncerait sous peu un projet pilote à l'aéroport de Sherbrooke. L'attaché de presse du ministre n'a pas voulu confirmer ou infirmer cette information, mentionnant qu'il ne commente pas les rumeurs. Bernard Sévigny s'est quant à lui entretenu avec M. Lebel samedi et il n'aurait pas été question d'une annonce imminente.

Nouveau Dg pour la cdas

Par ailleurs, la CDAS a dévoilé hier soir l'identité de son directeur général. Il s'agit de Jean-François Ouellet, qui occupait les fonctions de directeur à l'innovation et au développement à Destination Sherbrooke. L'entrée en poste du nouveau directeur général est prévue le 27 juillet prochain.

Bernard Sévigny... (Archives La Tribune, Maxime Picard) - image 2.0

Agrandir

Bernard Sévigny

Archives La Tribune, Maxime Picard

«Ils font ce qu'on veut faire»

Le maire Bernard Sévigny n'en peut plus d'attendre la désignation de l'aéroport de Sherbrooke. Alors que le président de la Corporation de développement de l'aéroport de Sherbrooke Julien Lachance semble peu préoccupé du développement rapide d'un aéroport à Newport, le maire se dit renversé et préoccupé.

«C'est extrêmement préoccupant. Nous avons pris connaissance des intentions au Vermont l'automne dernier et ils sont déjà en train de faire des travaux d'amélioration. C'est préoccupant de voir la lenteur du gouvernement canadien qui ne répond pas à un enjeu économique important pour Sherbrooke et la région. Ça me renverse de savoir que nous en parlons depuis trois ans et que nous attendons toujours une désignation. À Newport, ils ont l'air de vouloir ouvrir les valves et offrir une desserte très bientôt», réagit Bernard Sévigny.

En réalité, le projet de Newport date de 2012 et devait à l'origine s'échelonner sur neuf ans. Lorsqu'il avait été présenté, des liaisons vers Boston et Toronto avaient notamment été évoquées.

Le maire de Sherbrooke s'inquiète de voir les vols internationaux, prévus après la construction d'un nouveau terminal à Newport, commenceront de l'autre côté de la frontière avant qu'un premier avion ait décollé ici. «Nous sommes encore en avance, dans le sens où nous avons droit au service de douanes. Entre 9 h et 17 h, nous avons la possibilité d'accueillir des appareils de 30 personnes et moins et de dédouaner les passagers. Si nous négocions des vols internationaux qui arrivent à l'extérieur de cette période, nous payerons et nous appliquerons un principe de recouvrement de coûts. Mais au rythme où vont les choses, nous nous ferons dépasser rapidement. Ils vont avoir des vols internationaux avant que nous ayons des vols domestiques. C'est un peu surréaliste.»

Bernard Sévigny va jusqu'à qualifier la situation de scandaleuse. «Newport deviendra le deuxième aéroport régional, mais il sera du mauvais côté de la frontière. Pourtant c'est simple : ils font ce qu'on veut faire.»

M. Sévigny craint aussi que les habitudes des Estriens soient difficiles à changer s'ils continuent de migrer vers les aéroports américains. «Pour des Sherbrookois qui voudront aller à New York, ce sera facile de partir de Newport. Il y a déjà de l'érosion de la clientèle. SiNewport et Burlington fidélisent la clientèle, ce sera d'autant plus difficile pour nous de rattraper le temps perdu.»

Le maire mentionne que le ministre de l'Infrastructure Denis Lebel lui a mentionné que le gouvernement fédéral travaille le dossier. «Ça, nous le savons déjà. J'ai trois lettres de la ministre [des Transports] Lisa Raitt qui me le disent.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer