Bois des Deux-Ruisseaux: un regroupement de citoyens écrit au ministre Heurtel

David Heurtel... (Archives La Presse)

Agrandir

David Heurtel

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les Amis du bois des Deux-Ruisseaux ne sont toujours pas satisfaits de l'entente intervenue entre la Ville et le promoteur du projet domiciliaire du Boisé des Ruisseaux, qui devrait voir le jour dans le prolongement de la rue d'Irlande, près de l'école du Touret.

Le porte-parole du regroupement, Marc-André Paquette, a d'ailleurs acheminé une lettre au ministre de l'Environnement David Heurtel pour l'inviter à intervenir.

Rappelons que le projet du promoteur Raymond Elias comprend l'aménagement de 25 lots pour la construction de résidences unifamiliales, à condition que le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques accorde un certificat d'autorisation. En échange, le promoteur cède un lot de 1441 mètres carrés en compensation pour la destruction de milieux humides et 16 356 mètres carrés supplémentaires comme milieu naturel à protéger près du ruisseau Dodds. Cette superficie correspond à environ 37 % du terrain que possédait le promoteur.

«Seulement cinq des 25 terrains prévus nous sont problématiques, car ils détruiront la plus belle partie de la forêt adjacente. Aujourd'hui (hier), le promoteur a bloqué l'accès au splendide sentier qui se retrouve en grande partie sur le terrain de la Ville mais qui était accessible par le sien. En réponse à ce geste, nous avons publié sur notre page Facebook un texte et nous vous le transmettons afin de vous tenir informer (sic), vous priant d'intervenir rapidement et favorablement pour l'ensemble des citoyens d'aujourd'hui et de demain», écrit M. Paquette.

«Rappelons que nous ne nous sommes jamais opposés à l'inclusion de ce terrain pour la réalisation d'un nouveau projet domiciliaire, mais que nous avons toujours mis en garde la Ville, depuis octobre 2008, de ne pas inclure le terrain au périmètre urbain avant d'assurer, au préalable, la protection de ce magnifique plateau, un joyau du bois des Deux-Ruisseaux», écrit encore M. Paquette.

Marc-André Paquette s'était présenté au conseil municipal pour formuler ses inquiétudes en décembre. Il avait aussi lancé une pétition en ligne qui avait recueilli plus de 1000 signatures.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer