Plaza de l'Ouest: les élus demeurent ambivalents

Bruno Vachon... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Bruno Vachon

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le conseiller Bruno Vachon demeure ambivalent devant le projet de résidence pour aînés que souhaite construire le Réseau Sélection sur les terrains de la Plaza de l'Ouest. Au lendemain de la consultation publique sur le sujet, il continuait de pencher en faveur de la vocation commerciale du site. Sa collègue Annie Godbout souhaitait pour sa part faire preuve d'ouverture.

«Je suis un peu surpris du peu de réactions que le projet a suscitées. Ma position personnelle est un peu celle de la commerçante de l'Animatout. Elle reflète en tout point ma perception», commente Bruno Vachon.

Propriétaire de l'Animatout, Sara Côté avait affirmé lundi qu'elle avait signé son bail à la Plaza de l'Ouest alors qu'on suggérait qu'il s'agirait d'un pôle entièrement commercial. Elle craignait que l'impatience du propriétaire l'incite à précipiter les choses.

«Je me préoccupe du développement à long terme, de la possibilité de nous donner une vision économique. Au jour 1, on nous disait que la Plaza de l'Ouest était à 100 % commerciale. Le promoteur dit que la résidence dynamisera le secteur. J'en doute beaucoup. Ça peuplera le secteur, mais de là à dire que ça le dynamisera. Il y a plein de terrains dans le secteur de Rock Forest. Je n'en ai pas contre le projet ou le promoteur, surtout que partout où il est passé, il a fait très bonne impression, mais c'est pour le site que j'ai des réserves», ajoute M. Vachon.

«Les promoteurs nous disent que la demande est incroyable pour ce genre de produit. Si la résidence n'est pas à la Plaza, elle pourrait être construite ailleurs. La rapidité avec laquelle on fait tout ça me dérange. Ça ne fait que deux ans que les bâtiments ont commencé à lever à cet endroit et nous approuvons régulièrement l'implantation de nouveaux commerces. Je trouve qu'on baisse les bras rapidement et qu'on tire vite la plogue. C'est peut-être difficile d'attirer de grandes surfaces, mais le Tigre Géant s'amène sur la rue King Ouest. C'est la preuve que c'est encore possible.»

Annie Godbout croit que les préoccupations exprimées lundi ont mis en lumière les raisons pour lesquelles les élus sont partagés. «Nous sommes tiraillés entre la revitalisation du secteur et le fait de dynamiser le secteur commercial. Je sentais un certain malaise, mais les impressions étaient positives. J'ai le goût de croire que ce projet est bon pour le secteur, qu'il permettra des espaces intergénérationnels. Mais je tiens encore à développer un plateau de divertissement à Rock Forest. Pour moi, le travail n'est pas terminé. On veut assurer une harmonie avec le reste de la Plaza. Il manque aussi des espaces verts pour améliorer ce milieu de vie. Il faudrait qu'il y en ait plus.»

Mme Godbout estime que dans un monde idéal, la résidence aurait pu se construire sur des terrains à côté de la Plaza de l'Ouest. «Ce qui nous retient, c'est que nous avons l'impression de nous priver de terrains commerciaux. Mais la consultation publique ne démontre pas qu'il faut arrêter le projet.»

Le projet de résidence pour aînés passera à nouveau par le conseil d'arrondissement et le conseil municipal au cours des prochaines semaines.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer