Centres d'hébergement privés: la CSN met en garde les employeurs

Luc Poirier... (Archives La Tribune)

Agrandir

Luc Poirier

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les 225 syndiqués de six centres d'hébergement privés pour aînés de la région s'unissent en vue du lancement de la négociation coordonnée dans ce secteur d'activité.

Les employeurs de l'Estrie devront s'asseoir et prêter une oreille attentive aux nombreux travailleurs de ces centres qui vivent sous le seuil de la pauvreté, avertit la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

La centrale syndicale, qui poursuit sa tournée des régions du Québec, était à Sherbrooke mardi  pour annoncer le lancement de la négociation et sensibiliser la population de l'Estrie sur les conditions de travail souvent misérables dans ces centres.

« Ce qui motive les membres du syndicat des CHP de l'Estrie à travailler auprès des personnes âgées, ce n'est sûrement pas leurs conditions de travail trop souvent déplorables, mais bien l'amour qu'ils portent aux résidents. Le professionnalisme de nos syndiqués-es permet aux résidents de retrouver un côté humain à l'intérieur de ces établissements», a déclaré Luc Poirier, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d'hébergement privés de l'Estrie - CSN.

«C'est nous qui les accompagnons dans leur quotidien et voyons à assurer leurs besoins essentiels 24 heures par jour, sept jours par semaine. Pour ces raisons, nous demandons que nos employeurs nous démontrent du respect en nous donnant des conditions de travail qui reflète notre professionnalisme.»

« La négociation coordonnée permet d'aller chercher un bien meilleur rapport de force vis-à-vis des employeurs comparativement à plusieurs négociations isolées. La faible rémunération, le manque de formation, l'absence de lieu pour discuter avec l'employeur de problèmes comme la surcharge de travail ou l'alourdissement des cas accentuent le roulement de personnel, principalement constitué de femmes, et nuisent à la qualité des services aux aîné-es dans les centres », renchérit la vice-présidente régionale de la FSSS-CSN, Mélissa Gaouette, dans un communiqué de presse.

« Le nombre de résidences privées pour aînés est en très forte croissance depuis plusieurs années», rappelle de son côté le président du Conseil central des syndicats nationaux de l'Estrie, Denis Beaudin.

«Les gouvernements qui se sont succédé coupent des lits dans les CHSLD et se rabattent sur le secteur privé pour dispenser les soins aux aînés. Avec les compressions sans précédent du gouvernement libéral dans le système de santé, le secteur privé sera encore plus sollicité au cours des prochaines années. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer