Espoir, solidarité et espadrilles

Richard Lavallée a fait don d'un rein à son fils... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Richard Lavallée a fait don d'un rein à son fils Marc-Antoine l'an dernier. Les deux hommes marchaient côte à côte hier pour la Marche du rein 2015.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Faire don d'un rein à son fils est une décision qui s'est imposée d'elle-même pour Richard Lavallée.

Richard et son fils Marc-Antoine Lavallée, de même que le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny, étaient parmi les 150 participants à la Marche du rein 2015 de Sherbrooke qui se tenait dimanche au parc Lucien-Blanchard. Leur histoire est symbolique du développement de la recherche dans le milieu des maladies rénales, des avancées qui permettent aujourd'hui à Marc-Antoine de vivre une vie normale, et ce, depuis maintenant 16 mois.

«Dès les premiers jours après l'intervention, j'ai rapidement senti que j'étais une nouvelle personne avec une nouvelle énergie et une nouvelle santé», explique Marc-Antoine.

«À partir du moment où j'ai su que j'étais compatible, il n'y avait plus aucun doute», souligne quant à lui son père.

Une vie normale physiquement, mais aussi psychologiquement, car autant le père que le fils s'entendent sur l'importance de reprendre les activités normales le plus tôt possible après la greffe.

«On n'est pas du genre à revenir là-dessus dans le quotidien, raconte Marc-Antoine. Ça faisait partie de ce qu'on avait à vivre, maintenant on continue, c'est ce qu'on voulait de toute façon, retourner à nos activités du quotidien.»

«Ça tisse un lien qui est innommable, ajoute Richard. On se regarde dans les yeux, on sait ce qu'on représente l'un pour l'autre, c'est suffisant je pense.»

Au final, 15 000 $ seront versés à la Fondation canadienne du rein grâce à l'événement, mais surtout, c'est un message d'espoir qui est livré à tous ceux qui sont touchés de près ou de loin par la maladie.

«Le message c'est que oui, c'est possible de retrouver une pleine santé après une greffe», indique le père.

Un message de solidarité

Au même moment, au parc Belvédère, avait lieu la Marche de l'Espoir de la Société canadienne de la sclérose en plaques. Une centaine de personnes, dont le député fédéral Pierre-Luc Dusseault, étaient présentes pour lancer unanimement un message de solidarité envers les personnes atteintes de cette maladie. Si quelques gouttelettes sont venues brièvement perturber le début de la marche, celles-ci ont rapidement laissé leur place aux percées de soleil peu après.

La troisième édition de la marche, qui a permis d'accumuler 12 500 $, continue d'obtenir un soutien de la population année après année, au bonheur de son organisateur, Jacques Raby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer