Les organisateurs du Festival du bacon ont reçu des offres d'autres villes

Le Festival du bacon a eu lieu en... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Le Festival du bacon a eu lieu en fin de semaine à Sherbrooke.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Les organisateurs du Festival du bacon ont gagné leur pari, si bien qu'ils ont reçu des propositions d'autres villes pour y tenir leur événement. Inquiet, le conseiller municipal Julien Lachance a invité ses collègues et l'appareil municipal à faciliter le travail des entrepreneurs qui se donnent le mandat de faire rayonner Sherbrooke.

Julien Lachance... (Archives La Tribune, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Julien Lachance

Archives La Tribune, Julien Chamberland

«Je suggère une motion de félicitations pour la première édition du Festival du bacon, qui a été un succès. J'ai été interpellé parce que l'organisatrice trouvait difficiles les exigences de la Ville pour arriver à rendre son projet. Ensuite, il y a eu une aide, entre autres de mon collègue Vincent Boutin, pour faciliter les choses. Ce que ça remet en question, c'est que pour des produits d'appel, combien on met d'énergie et d'argent pour en avoir, alors qu'on a une entrepreneure qui l'a pris sous son bras. M. le Maire, vous avez un désir de développer l'entrepreneuriat et je pense qu'il y a là quelque chose d'intéressant à développer», a commenté M. Lachance.

«Comment sommes-nous capables, comme Ville, d'être facilitateurs pour les jeunes entrepreneurs? L'organisatrice a cru à son projet, elle a traversé ses embûches et développé sa stratégie. À cause de sa ténacité, elle y est arrivée, et aussi à cause de son attachement à la ville de Sherbrooke. Nous pourrions en profiter pour faire une rétrospective pour voir comment ça s'est passé et comment nous pouvons le mieux possible accompagner ces jeunes entrepreneurs.»

Vincent Boutin... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 2.0

Agrandir

Vincent Boutin

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Vincent Boutin abondait dans le même sens. «C'était très inspirant de voir le domaine Howard utilisé de cette façon-là. L'entrepreneure a été approchée par d'autres villes au Québec pour tenir son événement et compte tenu du succès obtenu, il serait important de s'arrimer avec l'organisation le plus tôt possible pour garder l'événement le plus longtemps possible.»

L'organisatrice du Festival du bacon, Leslie Tran, confirme qu'il est de son intention de tenir une deuxième édition de son événement à Sherbrooke. «Les trois membres de notre équipe sont de Sherbrooke et nous voulons garder l'événement ici. Nous avons été approchés par des villes de l'Abitibi et du Saguenay, et par Québec, pour des franchises du festival. Nous regardons les possibilités, mais nous nous demandons si nous réussirons à attirer des touristes si le festival se tient aussi ailleurs.»

Mme Tran confirme avoir rencontré quelques écueils lors de l'organisation du festival. Notamment, une facture de 10 000 $, envoyée par la Ville, est arrivée de façon inattendue trois semaines avant les festivités. «On nous demandait un dépôt pour les dommages potentiels causés au site. Nous savions que nous payerions pour les dommages, s'il devait y en avoir, mais nous ne nous attendions pas à avoir à payer un dépôt à ce moment-là. Nous avons trouvé un arrangement et tout s'est bien terminé.»

Leslie Tran estime à 35 000 le nombre de visiteurs ayant participé au Festival du bacon. Elle rapporte avoir accueilli des amateurs des États-Unis et a même accordé une entrevue à un média de New York. Elle se réjouit que la Ville reconnaisse le potentiel de son événement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer