Un dernier rêve pour le motard au grand coeur

Michel Cloutier... (La Tribune, Alexandre Faille)

Agrandir

Michel Cloutier

La Tribune, Alexandre Faille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Le génie est sorti de la lampe une dernière fois pour la Fondation Expo-Moto. Ce génie, c'est Michel Cloutier, surnommé le motard au grand coeur. L'homme aux airs de dur peinait à retenir toute l'émotion qui l'envahissait au moment de tirer sa révérence après 21 années à réaliser les rêves des enfants malades de la région.

Laurence Prévost... (La Tribune, Alexandre Faille) - image 1.0

Agrandir

Laurence Prévost

La Tribune, Alexandre Faille

«Je le savais que ce serait dur ce matin. Tous les ans c'est comme ça, ce l'était encore plus aujourd'hui. C'est vraiment fini.»

Le plus récent - et dernier - rêve réalisé, c'est celui de Laurence Prévost, une petite Sherbrookoise qui a dû subir 10 opérations depuis sa naissance en raison d'une malformation intestinale. Elle a passé 21 de ses 24 premiers mois de vie à l'hôpital. Son sourire n'en est pas moins resplendissant, le genre de sourires pour lesquels M. Cloutier a organisé des collectes de fonds durant toutes ces années.

Laurence rêve d'un jour ouvrir son propre restaurant, une belle manière de répondre à sa condition qui l'empêche de manger de grandes portions, elle qui doit notamment être alimentée par intraveineuse. D'ici à ce que ses ambitions se réalisent, la petite Laurence profitera d'un cour privé avec l'animatrice Caroline McCann de l'émission 1 ingrédient 3 façons et verra sa chambre être complètement rénovée.

Hommage bien mérité

«La première fois que je l'ai vu au Carrefour avec sa fondation, l'allure qu'il avait, plus costaud et avec sa veste de cuir, j'ai pensé que c'était un motard. Je me suis trompé», raconte Paul Chamberland, l'un des participants de la première heure de la Fondation Expo-Moto.

Cette image un peu paradoxale a été reprise plus d'une fois pour décrire Michel Cloutier, qui a permis la réalisation des rêves d'une soixantaine d'enfants en 21 ans.

«On a gâté une soixantaine d'enfants, une soixantaine de sourires, c'est quand même bon», souligne-t-il, émotif.

«J'ai eu trois gros accidents et d'autres épreuves dans ma vie récemment.»


Ce n'est pas par manque de volonté que M. Cloutier s'est résolu à mettre un terme à ce qu'il appelle son bébé, lui qui repoussait année après année la fin de l'aventure. Sa condition ne lui permet toutefois plus de suivre la cadence.

«J'ai eu trois gros accidents et d'autres épreuves dans ma vie récemment», explique-t-il.

«Merci d'avoir fait ça pour les enfants, tu es une personne intègre, honnête et je te félicite», lui disait M. Chamberland une fois les dernières présentations terminées. Des mots qui résonnaient chez tous ceux qui ont eu la chance de constater la générosité de l'homme.

Michel Cloutier prendra maintenant le temps de se reposer. Ses valises étaient déjà prêtes : direction Laurentides pour lui et sa Mustang décapotable. Rien pour changer l'image du motard au grand coeur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer