Un succès pour le Festival du bacon

À l'instar de plusieurs autres, le kiosque de... (IMACOM, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

À l'instar de plusieurs autres, le kiosque de Chocolate Bacon Lover a été surpris par le nombre élevé de visiteurs au Festival du bacon et manqué de marchandise dès samedi. Heureusement, un blitz de travail - et bien peu d'heures de sommeil - a permis à la propriétaire Maude Pouliot et ses acolytes (dont sa fille Solaris, sur la photo) de revenir en force le dimanche.

IMACOM, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Tenir un Festival du bacon dans le distingué parc du Domaine-Howard semble à première vue être un amalgame plutôt douteux. Mais si les dernières années nous ont appris une chose, c'est bien que les combinaisons surprenantes incluant du bacon sont plutôt nombreuses à connaître du succès.

La première édition de l'événement qui s'est tenue en fin de semaine a effectivement été une réussite, à en croire les organisateurs et exposants rencontrés dimanche. « On a moins de kiosques aujourd'hui, parce que certains n'ont pas été capables de fournir et de produire assez pour rester les deux jours. C'est un beau problème! C'est juste un peu dommage pour les gens qui se sont déplacés dimanche », remarquait l'organisatrice Leslie Tran.

Au kiosque Chocolate Bacon Lover, qui sert, on s'en doute, de généreuses tranches de bacon trempées dans le fudge, on a effectivement connu une pénurie. « Trois heures après que le Festival ait commencé, on avait tout vendu », raconte la propriétaire de l'endroit, Maud Pouliot. « Deux de mes amies ont fait cuire 80 livres de bacon samedi pendant la journée, pour que le soir je puisse en refaire. J'ai dormi peut-être deux heures dans les deux derniers jours! Je ne savais pas que la demande serait aussi bonne », s'est réjouie la Sherbrookoise.

Parmi les rouleaux impériaux, patates garnies et cocktails au bacon, le porte-parole de l'événement, Bob le chef, se promenait en parlant à tout le monde, apparemment dans son élément. « Ça se passe plus que bien. C'est étonnant : les gens qui ont des kiosques ont manqué de bouffe samedi dans le milieu de l'après-midi! Et au-delà du Festival du bacon, il y a des choses pour tout le monde : l'Association végétarienne de l'Université de Sherbrooke a reçu un bel accueil, il y a des kiosques comme ceux de MysTea avec du thé glacé, des jeux gonflables, des spectacles... » a-t-il dit avant l'une de ses présentations culinaires.

Prise 2 l'an prochain

Le principal commentaire qu'ont fait les exposants à Leslie Tran? « Ils me disent qu'ils reviendront l'an prochain! S'ils reviennent, eh bien, on fait une deuxième édition », a dit l'organisatrice. Bob le chef a aussi affirmé vouloir être de la partie à nouveau.

Rappelons que l'an dernier, le Festival, prévu sur la rue Wellington, avait été annulé, puisque l'événement Sherbrooke t'en bouche un coin se déroulait au même moment au Marché de la Gare. Un délai qui n'a pas été néfaste à l'organisation. « Ça nous a aidés dans un sens, parce que le bacon a gagné en popularité en un an. Par exemple, le bar Brutus n'existait pas il y a un an. Et c'est le kiosque coup de coeur de l'année! Il y a souvent un line-up, et ils se sont fait connaître notamment avec leur Coupe Stanley en bacon. L'engouement a grandi », souligne Mme Tran.

D'ici l'an prochain, quelle sera la prochaine combinaison incluant du bacon qui sera proposée aux amateurs? Les paris sont ouverts. Et on peut se permettre d'être créatifs : après tout, dimanche, au kiosque des produits dérivés, le dentifrice au bacon a été déclarée en rupture de stock...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer