Un couple à toute épreuve

Paul Gervais et Jovette Turcotte seront les survivants... (IMACOM, René Marquis)

Agrandir

Paul Gervais et Jovette Turcotte seront les survivants d'honneur de la 10e édition du Relais pour la vie à Sherbrooke, la nuit du 5 juin prochain, au parc Jacques-Cartier.

IMACOM, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) Les diagnostics sont tombés à trois mois d'intervalle pour Paul Gervais et Jovette Turcotte il y a plus de 10 ans déjà : ils étaient tous deux atteints du cancer. L'histoire de ce couple est une vraie leçon de courage chargée d'ondes positives qui est mise en lumière avant la prochaine édition du Relais pour la vie de Sherbrooke le 5 juin.

En 2001, M. Gervais et Mme Turcotte ont appris qu'ils étaient respectivement atteints du cancer du côlon et du cancer du sein. Le coup n'a pas dû être facile à encaisser pour eux ni pour la famille. «Le mot cancer, personne ne veut entendre ça. Le cancer, c'est très sournois. Si on n'avait pas eu un médecin qui n'avait pas poussé plus loin, on ne serait peut-être pas en vie», raconte M. Gervais.

M. Gervais a subi une première opération en juillet et Mme Turcotte s'est fait retirer la masse cancéreuse de l'un de ses seins en octobre de la même année. Grâce au bon travail des médecins, la survivante s'est réjouie de ne pas avoir eu à subir l'ablation, option qui était pourtant envisageable. De nouveau, en 2002, les médecins découvrent dans le corps de Mme Turcotte une masse cancéreuse. Pour la dernière fois, elle est opérée. Toutefois, les nuages assombrissent de plus belle le quotidien du couple en 2005. M. Gervais est hospitalisé dû à une perte de sang très importante. Il devra subir une seconde opération lui aussi avant de se débarrasser du cancer.

Aujourd'hui, ça fait maintenant près de 10 ans qu'ils n'ont plus à se soucier de la maladie. Heureusement, le couple est toujours resté solide. Il s'est soutenu tout au long de cette épreuve. «On s'est donné du courage l'un l'autre. On s'appuyait mutuellement. C'est plus facile quand on a quelqu'un sur qui s'appuyer et qui nous comprend», dit Mme Turcotte. «C'est ce qui nous a permis de nous en sortir et de garder espoir», ajoute ensuite M. Gervais, aussi connu comme ancien maire de Sherbrooke.

Les deux membres du couple seront les survivants d'honneur pour la 10e édition du Relais pour la vie à Sherbrooke la nuit du 5 juin prochain, au parc Jacques-Cartier, à Sherbrooke. Depuis quatre ans, les deux survivants marchent fièrement au Relais pour célébrer la vie. Ils sont là également afin de partager leur attitude positive et encourager les gens qui font face à la maladie. «L'espoir est encore plus grand qu'il n'y a dix ans!» et «la Société canadienne du cancer offre plusieurs services d'écoute, de support et aussi d'assistance dans le choix de prothèses mammaires et capillaires», disent-ils.

Le président d'honneur de cette année, Carol Fillion, également président-directeur général adjoint aux services sociaux et à la réadaptation du CIUSSS de l'Estrie-CHUS a tenu a ajouté un mot. Il mentionne qu'à ce jour, 102 équipes sont inscrites au Relais alors que l'objectif est d'atteindre 125 équipes. Selon lui, ça prend au moins 250 participants afin de supporter la cause et les gens qui traversent l'épreuve de la maladie. Il invite les Sherbrookois et les Estriens à venir célébrer, car le Relais est une fête commémorant la victoire des survivants puis la vivacité de ceux qui ont combattu la maladie. «C'est un appel à chaque personne à venir souligner la ténacité humaine et la richesse de la vie», complète-t-il.

La Société canadienne du cancer invite tous les citoyens de Sherbrooke à participer au Relais. Il est possible de visiter le site internet relaispourlavie.ca ou se rendre chez Via Capitale Estrie afin de récupérer une trousse de capitaine. Les sommes d'argent qui seront recueillies lors de l'évènement permettront de prévenir plus de cancers, de financer davantage de projets de recherche et de soutenir plus de personnes touchées par le cancer. L'objectif fixé est d'augmenter le taux de survie global du cancer, en passant de 63 % à 80 % en 15 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer