Mère, travailleuse, élue

Être mère, travailleuse et élue municipale, c'est le... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Être mère, travailleuse et élue municipale, c'est le quotidien d'Annie Godbout. Heureusement, elle peut compter sur le soutien de son conjoint Éric Lefebvre, mais également sur la compréhension de ses trois garçons Xavier, Étienne et Antoine, qui ont respectivement 12, 10 et 7 ans.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(Sherbrooke) Être mère de trois jeunes enfants et occuper un emploi suffit pour combler le moindre petit trou dans un horaire. Ajoutez à cela le chapeau d'élue municipale et vous vous retrouvez avec un horaire à donner le tournis.

Malgré cela, Annie Godbout a fait le choix de se lancer en politique municipale aux dernières élections. Un an et demi plus tard, comment arrive-t-elle à conjuguer ses devoirs de mère, d'employée et d'élue sans négliger aucun de ces rôles?

« Il faut bien planifier notre horaire pour ne rien échapper », admet Mme Godbout qui travaille à titre de consultante en communication web.

La conseillère du district de Rock Forest songeait à plonger dans l'arène politique depuis quelques années déjà lorsqu'elle a finalement fait le saut en 2013.

« Je trouvais mes enfants trop jeunes à l'époque », explique-t-elle.

Maintenant âgés de 7, 10 et 12 ans, ses trois garçons comprennent mieux les nombreuses obligations de leur mère, mais ils sont également plus équipés pour y faire face.

« Sans le savoir, les valeurs que mon conjoint et moi leur avons inculquées ont beaucoup aidé. Nous avons toujours valorisé l'autonomie, la débrouillardise et nous les avons préparés à être responsables. Ça facilite beaucoup les choses », indique celle qui occupe, entre autres, le poste de présidente du comité des relations interculturelles et de la diversité.

Consultations publiques, conseils d'arrondissement et municipaux, comités, événements ponctuels, fêtes de quartier, relation avec les citoyens... Combien d'heures par semaine consacre-t-elle à son rôle d'élue?

« En moyenne, je dirais entre 25 à 30 h. Mais ce qui est particulier c'est que j'ai un horaire vraiment atypique. »

Ainsi, sa famille partage moins de soupers; tous les membres se retrouvent par contre autour de la table sur l'heure du dîner.

« J'ai renoncé par exemple à faire le suivi des devoirs de mes enfants. C'est impossible, je suis trop souvent absente en soirée. Heureusement, mon conjoint qui est également travailleur autonome s'occupe de cet aspect de la vie familiale. »

Pour éviter les situations de crise, Mme Godbout prône la gestion en amont.

« J'avertis mes enfants d'avance. Je leur dis si je vais être présente à une activité ou si je ne pourrais pas être là. Je fais également une gestion sur 365 jours. Ça aide à garder un équilibre. »

Parce que des activités dans cette famille sherbrookoise, il n'en manque pas.

« Mes fils jouent au hockey et pratiquent le piano. Ils sont très actifs. »

Et lorsque ses enfants ne sont pas occupés dans une de leurs activités régulières, Mme Godbout aime bien les amener dans des événements auxquels elle prend part.

« Parfois j'amène toute ma famille. J'essaye de les impliquer dans ce que je fais. Mon plus vieux connaît tous les conseillers de la ville », rigole-t-elle.

Lui arrive-t-elle d'être un peu essoufflée?

« Pas du tout. Je carbure à ça. Et oui, il nous est arrivé à mon conjoint et moi d'en échapper, mais avec le temps on s'améliore alors ça va de mieux en mieux. Et honnêtement, je n'ai pas l'impression que mes enfants s'ennuient de moi! En tout cas, quand je leur demande, ce n'est pas ce qu'ils me répondent », assure la conseillère indépendante, sourire dans la voix.

« Je suggère à tout le monde de s'impliquer. Il suffit de trouver un champ d'intérêt et on se sent bien lorsqu'on s'implique. C'est très valorisant », conclut-elle avant de quitter le boulot pour retourner à la maison retrouver sa tribu et peut-être bien travailler quelques heures sur ces importants dossiers municipaux.

« Une chose est sûre, on n'a pas une vie plate! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer