Michael Goldbloom: «Je ne suis pas venu ici pour l'argent»

Michael Goldbloom... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Michael Goldbloom

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Ayant fait couler beaucoup d'encre au cours des derniers jours, le principal de Bishop's, Michael Goldbloom, défend sa réputation.

« C'est sûr que ce n'est pas quelque chose qu'on aime vivre, on a envie d'expliquer qui on est, quelles sont nos valeurs. Quelqu'un qui regarde la carrière que j'aie eue, les choix que j'ai faits, arriverait difficilement à la conclusion que je suis quelqu'un qui est motivé principalement par l'argent », a-t-il répondu à La Tribune lorsqu'on lui demande comment il a vécu les derniers jours.

« J'ai quitté un grand cabinet d'avocats à Montréal pour devenir le PDG du YMCA de Montréal. Ce n'est pas un choix que quelqu'un fait si c'est l'argent qui compte le plus. À l'époque, le YMCA était un peu comme Bishop's, dans une situation de crise financière. Quand je suis venu à Bishop's en 2008, la situation était très difficile, c'était la crise, même. (...) C'est évident que je ne suis pas venu ici pour l'argent, je suis venu ici pour essayer d'aider une institution que je croie importante pour Sherbrooke, la communauté anglophone et au Québec. Les conditions que nous avons négociées étaient similaires à des conditions d'autres universités de même taille au Canada.»

L'annonce de M. Goldbloom a été bien accueillie. « M. Blais a demandé de corriger la situation. On a eu une bonne réception. On est satisfait », a indiqué l'attachée de presse du ministre de l'Éducation Julie White.

« C'est une bonne décision de redonner cet argent plutôt que de le garder », a commenté la présidente de l'Association des professeurs de l'Université Bishop's (APBU), Virginia Stroeher. Celle-ci a fait savoir qu'en dépit de ce qu'elle a cru la semaine dernière (que les primes de départ pouvaient osciller autour de 900 000 $), il s'agit bien d'indemnités de l'ordre de 600 000 $ qui étaient prévues dans les conditions de départ de M. Goldbloom, avant que celui-ci ne renonce à la moitié de l'indemnité.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer