Orford Express: «De quelle façon les citoyens seront consultés»?

Les citoyens de Sherbrooke seront-ils consultés sur la possible acquisition de... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les citoyens de Sherbrooke seront-ils consultés sur la possible acquisition de l'Orford Express par la Ville de Sherbrooke? C'est ce qu'une résidante de l'arrondissement du Mont-Bellevue, Manon Gasse, a cherché à savoir en se présentant au conseil municipal lundi.

Manon Gasse... (Imacom, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Manon Gasse

Imacom, Frédéric Côté

Rappelons que le propriétaire de l'Orford Express, André L'Espérance, propose de céder le train à la Ville de Sherbrooke en retour d'un reçu de charité. La Ville pourrait avoir à débourser 1 M$ pour les frais de réparation liés à l'incendie de l'an dernier.

« Je voudrais savoir quand et de quelle façon les citoyens seront consultés dans le dossier de l'Orford Express. Que vous le vouliez ou non, je ne pense pas que ce soit dans le mandat d'une ville de gérer un train. De cette façon, vous avez le devoir de nous consulter avant de nous jeter dans un tel projet », a mentionné Mme Gasse lors de la période de questions.

« Les autres villes québécoises qui ont cru de leur mandat de participer à la gestion d'un train ne se retrouvent-elles pas dans l'eau chaude? N'ont-elles pas investi l'argent des contribuables pour des trains qui restent en gare? » a-t-elle ajouté.

«Il a dit que dans l'éventualité d'un déficit de 300 000 $ par année, on pourrait toujours vendre le train 4,5 M$.»


Manon Gasse a aussi dénoncé des propos du maire Bernard Sévigny, mentionnant qu'il a heurté l'intelligence des Sherbrookois. « Il a dit que dans l'éventualité d'un déficit de 300 000 $ par année, on pourrait toujours vendre le train 4,5 M$. Qui voudrait d'un train qui aurait prouvé pendant cinq ans qu'il n'est pas rentable? Si le train rapporte 1 M$ par année, M. L'Espérance n'a pas cru bon essayer de le vendre à des hommes d'affaires locaux pour qu'il reste ici? »

Le président du comité exécutif Serge Paquin a rappelé les enjeux qui seront pris en compte par le conseil municipal au moment de trancher. « L'enjeu, c'est le développement récréotouristique. C'est de conserver les retombées générées par ce train. Ce sont 40 000 clients dans la meilleure année et pour la majeure partie, ce sont des gens qui proviennent de l'extérieur. Ça se traduit par des nuitées, par des gens qui fréquentent les restaurants, soit 8 M$ de retombées économiques. » 

M. Paquin a précisé que les trains des autres villes offrent souvent des trajets plus longs, plus coûteux, et que « l'entretien de la voie ferrée est à la charge des opérateurs, ce qui n'est pas le cas chez nous. Oui il semble qu'il existe un marché pour ce type de train, particulièrement aux États-Unis, nous dit-on. Il aurait une valeur beaucoup plus importante que le déficit qui pourrait être anticipé, mais c'est le conseil municipal qui appréciera cette information. Ce sera à lui de décider s'il souhaite ou non une consultation ».

Le conseiller Pierre Tardif aurait préféré que son collègue se contente de répondre que le dossier est sous analyse. « Vous avez fait la promotion du projet. Dans le passé, on m'a invité à réserver mes commentaires tant que le dossier est en analyse. J'aurais aimé que vous fassiez de même. »

Hélène Dauphinais a adressé les mêmes reproches. « Le président du conseil doit faire preuve de neutralité. J'ai trouvé que vous aviez un discours pour vendre le projet. »

Serge Paquin s'est défendu en mentionnant qu'il avait exposé les enjeux tout en mentionnant que le conseil prendrait une décision tant sur le projet que sur l'intention de tenir une consultation publique. 

Bruno Vachon a ajouté que tous les élus ont les mêmes préoccupations que Mme Gasse et que c'est la raison pour laquelle le dossier est en analyse.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer