L'ancienne caserne Robert-Davidson ne deviendra pas une église

L'ancienne caserne Robert-Davidson, située à l'intersection des rues Prospect... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'ancienne caserne Robert-Davidson, située à l'intersection des rues Prospect et Jaques-Cartier Nord, a été vendue par la Ville de Sherbrooke. C'est la Compagnie de gestion de la famille Beaudoin inc. qui s'en porte acquéreur pour la somme de 376 900 $.

Rappelons que la Ville avait lancé un appel d'offres pour se départir de son bâtiment après le déménagement de ses pompiers dans la nouvelle caserne du plateau Saint-Joseph. La propriété, d'une superficie de 3557 mètres carrés, comprend deux lots, soit celui de la caserne et un terrain vacant adjacent.

Les nouveaux acquéreurs ont l'intention d'y ouvrir un restaurant de quartier. Le prix payé est inférieur à l'évaluation municipale en raison de l'état du bâtiment. Au rôle d'évaluation 2013-2015, la valeur combinée du terrain et du bâtiment s'élevait à 662 600 $.

La conseillère Christine Ouellet ne pouvait préciser davantage la nature du projet, mais souhaite rencontrer les promoteurs pour connaître leurs intentions pour l'aménagement du lieu.

Une étude de marché devrait être réalisée pour préciser le type de restaurant souhaité par le voisinage.

« Dans le coin, il n'y a pas beaucoup de lieux de rassemblement ou de service. Quand il y a des commerces de proximité, les gens finissent par se rencontrer. Ça favorise les échanges et ça offre un service de plus. Pour le moment, le projet est conforme au zonage », commente-t-elle. Le promoteur doit conclure la transaction avant la fin du mois de novembre.

La Ville avait procédé à l'ouverture des enveloppes le 2 avril dernier. Elle avait reçu six propositions variant entre 250 000 $ et 380 000 $. L'offre la plus élevée provenait de la Fraternité St-Pie X, qui souhaitait implanter une église catholique sur ces terrains. Établie rue McManamy, la congrégation projetait d'y déménager pour y tenir trois messes en latin par semaine.

Cette proposition avait été déposée avec la condition d'obtenir une dérogation au zonage pour permettre l'usage d'un lieu de culte, alors que le zonage permet principalement des commerces de proximité. Le Service de la planification et des équipements a donc jugé le dossier de la Fraternité St-Pie X non conforme, d'autant qu'il a réalisé une étude du secteur et que les commerces de proximité sont souhaités à cette intersection pour offrir différents services au voisinage du quartier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer