Touchante cérémonie en l'honneur d'André Nault

C'est dans une salle pleine à craquer qu'un... (IMACOM, René Marquis)

Agrandir

C'est dans une salle pleine à craquer qu'un dernier hommage a été rendu à l'écologiste André Nault, décédé il y a deux semaines. Son fils Jean-Sébastien a notamment pris la parole au cours de cette cérémonie remplie d'émotion.

IMACOM, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un homme passionné, engagé et aimant. Voilà comment les proches d'André Nault l'ont décrit lors d'une cérémonie en son honneur qui s'est tenue samedi à la Coopérative funéraire de l'Estrie, dans une chapelle pleine à craquer.

David, l'un de ses quatre fils, s'est souvenu de sa propre adolescence, alors qu'il étudiait au Mont Sainte-Anne. Parfois, quand il avait un bon coup de blues, il lâchait un coup de fil à son père. « Il arrivait à l'école avec son épaule et me disait : pleure, ça va te faire du bien. Il n'avait besoin de rien dire, tout son amour passait au travers de lui », relate-t-il.

Son frère Jean-Sébastien abondait dans le même sens. « Peu importe ce dont les gens avaient l'air ou ce qu'ils faisaient, mon père les accueillait. Il aimait les gens pour ce qu'ils étaient », souligne-t-il, précisant que quand on parlait avec lui, on avait l'impression « d'être la personne la plus importante pendant un instant ».

Le cadet Marc-André dit avoir reçu cette propension à l'amour en héritage. « La façon dont j'aime mes amis, mes proches, dont je donne des câlins sans arrêt... Certaines personnes trouvent ça bizarre, et se demandent ça sort d'où. Ça sort de chez nous! »

Philosophie d'amour

Il y a 18 ans, André Nault était tombé gravement malade. Selon son plus jeune fils, cette épreuve a pu contribuer à lui faire développer cette philosophie d'amour. « Il nous a appris qu'un homme est grand par ce qu'il fait et comment il aime. »

Son fils Vincent se souvient aussi de son père comme d'un homme de connaissances. « Il nous a appris l'importance d'apprendre, le plaisir d'accumuler des connaissances, peu importe le sujet. Avoir André comme père, c'était comme avoir accès à Wikipédia et Google Maps avant que ça existe », dit celui qui affirme avoir débattu de plusieurs sujets avec lui à de maintes reprises.

Sa fille Maryse a pour sa part souligné l'intensité de son père, que ce soit au hockey ou dans les causes environnementales, tout comme sa vision. « Et ça prend des gens pour encadrer une vision. Beaucoup de vous avez travaillé à ça avec lui », a-t-elle dit à l'assistance.

Après ces témoignages remplis d'émotion, Carmen Nault, la femme d'André, l'a remercié tout simplement. « Merci, André, je n'aurais pas pu choisir une meilleure personne pour être le père de mes enfants », a-t-elle dit.

André Nault a eu 13 petits-enfants, à qui il chantait comme berceuse la chanson J'ai pour toi un lac de Gilles Vigneault. Ceux-ci comptent bien la passer à leur tour aux générations subséquentes. « Il nous a laissé des valeurs énormes, une famille unie. On a beaucoup de chance d'être si proches, tout le monde », a résumé Florence, l'aînée des petits-enfants.

La cérémonie, ponctuée de plusieurs chansons qui rappelaient André Nault, s'est conclue avec Le coeur est un oiseau, de Richard Desjardins. Tous l'ont chantée en choeur en se levant, comme unis par le ciment qu'il savait si bien injecter dans ses relations pour les faire durer.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer