Beauvoir fête ses 100 ans

L'abbé Joseph-Arthur Laporte a aquis en 1915 les... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

L'abbé Joseph-Arthur Laporte a aquis en 1915 les terrains sur la montagne où allait prendre place le sanctuaire de Beauvoir.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Le sanctuaire de Beauvoir célèbre cette année ses 100 ans de fondation et diverses activités sont au programme des festivités. On rendra hommage aux fondateurs et pionniers du site qui surplombe la région sherbrookoise.

C'est en 1915 que l'abbé Joseph-Arthur Laporte fait l'acquisition de terrains sur la montagne pour y construire un petit chalet. Il nomma l'endroit Beauvoir.

Cinq ans plus tard, une petite chapelle a été construite, mais l'abbé Laporte est ensuite tombé malade et est décédé en 1921. Le lieu demeura inactif de 1923 à 1929.

Des membres de la famille de Gédéon Bégin entreprirent ensuite de lui redonner vie. Des messes sont célébrées dans la petite chapelle de pierres. On poursuivait alors l'oeuvre de l'abbé Laporte.

Le 2 février 1942, l'abbé Gérard Cambron achète de Gédéon Bégin le domaine pour la somme de 3500 $. Le père Michel Bouffard, l'actuel directeur du sanctuaire, dit qu'on raconte que Mgr Philippe Desranleau a agi discrètement pour aider au financement de la transaction. « Il y a une belle histoire derrière cela », échappe-t-il.

En 1944, les Filles de la Charité entrent en scène. Les religieuses sont les premières à habiter en permanence sur le site. C'est le 24 décembre 1944 qu'on a célébré la première messe de minuit dans la petite chapelle.

Elles ont ensuite lancé la construction sur place d'une résidence et d'une église, la petite chapelle devenant trop étroite pour la popularité du sanctuaire. Les religieuses en ont fait un centre de pèlerinages.

En 1948, les soeurs vendent le domaine aux pères assomptionnistes. C'est en 1953 que la paroisse Sacré-Coeur de Beauvoir a été fondée par Mgr Georges Cabana. En 1996, les pères maristes prennent la relève des Assomptionnistes. Les Maristes animent le domaine depuis ce temps.

Des miracles

Des miracles sont attribués à Beauvoir. « Effectivement, dit le père Bouffard. C'est pour cela qu'on peut voir des béquilles accrochées dans l'église. Les forces du Seigneur agissent toujours. »

« Un groupe doit venir nous rendre visite cet été parce qu'un enfant a été guéri », ajoute-t-il.

Chaque année, Beauvoir est le point de rassemblement des participants de la marche du pardon du Vendredi saint.

Cet hiver, on apprenait que la villa Notre-Dame, située à côté du sanctuaire de Beauvoir, pourrait bien devenir une auberge. Un groupe d'investisseurs provenant de Montréal, Trois-Rivières et Québec a entrepris des démarches pour acquérir le bâtiment.

Le dossier progresse, ajoute M. Bouffard. Il devra y avoir des rénovations et un changement de zonage.

Le lancement officiel du 100e aura lieu demain avec l'hommage aux fondateurs de Beauvoir et le début de la saison des pèlerinages aux messes de 10 h et 11 h 30.

Viendront plusieurs célébrations qui sont prévues jusqu'en septembre.

Le père Bouffard prévoit d'autres festivités, car en 2020, la petite chapelle de pierres aura aussi 100 ans...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer