Les profs du Cégep défient la décision de la CRT

Des professeurs et des étudiants manifestaient devant le... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Des professeurs et des étudiants manifestaient devant le Cégep de Sherbrooke vendredi matin.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke (SPECS-CSN) a invité ses membres à tenir «comme prévu» la grève sociale en dépit de la décision de la Commission des relations du travail (CRT), qui ordonne aux professeurs de rentrer au travail.

Le Syndicat du personnel enseignant du Cégep de... (Imacom, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Imacom, René Marquis

Interrogé à savoir si le SPECS allait de l'avant malgré la décision de la CRT, le président du SPECS, Steve McKay, s'est fait avare de commentaire, jeudi soir. «On sera présent à partir de 7 h avec tout l'attirail nécessaire», a-t-il indiqué en disant qu'il ne pouvait pas en dire plus, à la suite d'une assemblée syndicale d'information.

Or, le mot envoyé aux employés dont La Tribune a obtenu copie est clair : les professeurs étaient invités à venir piqueter ce vendredi matin à 7h et à tenir la grève comme prévu. Différentes activités étaient prévues à partir de 8 h 15. Des manifestants étaient présents le matin, sous surveillance policière. Des tentes avaient été montées devant les pavillons du cégep.

Vendredi matin, la direction du Cégep de Sherbrooke a avisé que les cours étaient suspendus pour la journée, y compris les stages à l'enseignement régulier et les cours à la formation continue.  

Le courriel explique que l'ordonnance émise par la CRT impose aux professeurs de rentrer au travail sous peine de devoir payer des amendes. Celles-ci seraient toutefois assumées par le Fonds de défense professionnelle (FDP) de la CSN.

En outre, le SPECS explique qu'une injonction pourrait être déposée en Cour supérieure, ce qui n'avait pas encore été fait au moment de l'envoi du courriel aux membres.

«Si la Cour supérieure entérine l'injonction, toute personne ne s'y conformant pas pourrait alors être passible d'outrage au tribunal. L'outrage au tribunal peut entraîner une amende maximale de 5000 $ et/ou une peine de prison d'au plus un an. Précisons qu'historiquement, ce sont les représentants syndicaux qui sont le plus souvent visés par des outrages au tribunal, servant par la même occasion d'exemples pour leurs commettants, mais nous ne pouvons pas vous garantir qu'un outrage au tribunal ne s'appliquera pas aux membres du syndicat qui choisiraient de défier l'injonction (...)», lit-on également.

En soulignant que le risque couru par les membres est faible et qu'il ne s'agit que d'une seule journée, et en rappelant la lutte contre l'austérité, l'exécutif invite donc ses membres à venir piqueter et tenir la grève sociale comme prévu.

Les commissaires de la CRT ont donné raison au Comité patronal de négociation des collèges (CPNC). Celui-ci représente Québec et la Fédération des cégeps. Le CPNC soutenait que la grève des professeurs était illégale parce qu'elle violait le Code du travail et les conventions collectives.

Les étudiants aussi

Le piquetage des membres du SPECS est prévu à compter de 7 h devant les pavillons 2 et 5. Les étudiants ont aussi voté pour la tenue d'une grève.

La «grève sociale» vise à s'opposer aux mesures du gouvernement Couillard, qui entraînent notamment une baisse de financement des établissements d'enseignement.

«L'objectif de la grève est d'envoyer un signal fort au gouvernement en place afin qu'il change de cap et adopte une politique économique et sociale progressiste», fait valoir le SPECS.

Le Front social estrien (FSE) organise plusieurs manifestations et activités dans le cadre de cette grève sociale.

La majorité des professeurs de cégep de la province devaient être en grève ce vendredi.

- Avec Claude Plante et René-Charles Quirion.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer