L'UdeS devra trouver au moins 11 M$

Martin Buteau... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Martin Buteau

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) L'Université de Sherbrooke devra trouver minimalement 11 M $ pour atteindre l'équilibre budgétaire en 2015-2016, selon le budget qu'elle a adopté cette semaine.

La somme à récupérer pourrait grimper jusqu'à 18 M $, puisque les données dévoilées mercredi n'incluent pas les compressions attendues à la suite du dernier budget provincial. Celles-ci pourraient avoir un impact pouvant atteindre 7 M $.

Le recteur adjoint Martin Buteau ne parle pas de budget déficitaire, mais plutôt d'un budget « tributaire d'importants efforts » de la part de ses employés et de ses unités administratives. « Il y en a pour 11 M $ de mesures à trouver. »

L'hiver dernier, l'UdeS a annoncé qu'elle demandait des efforts de l'ordre de 10,3 M $ à ses groupes d'employés, à la suite des compressions exigées par Québec.

Aujourd'hui, en fonction des concessions accordées par les employés, la cible est passée de 10,3 M $ à 8,7 M $ à récupérer.

« On demeure confiants d'aller chercher ce montant-là », assure M. Buteau.

Outre les 8,7 M $ qu'elle tente toujours de récupérer auprès de ses syndicats, la direction évalue à 2,5 M $ des « efforts encore non répartis » dans son budget..

Martin Buteau observe que les hypothèses prévues dans le budget sont très ciblées, notamment en ce qui concerne les économies possibles auprès des employés.

Comme la direction n'a toujours pas en main les règles budgétaires, elle ne connaît pas encore l'ampleur des compressions découlant du budget provincial. Elle s'attend cependant à ce qu'elles puissent atteindre 7 M $ supplémentaires. « On va le savoir dans les prochains jours. »

Selon le vice-recteur aux ressources humaines et financières, la totalité des facultés et des services ont atteint leurs cibles d'efforts de compression. Les mesures comprennent entre autres des abolitions de postes, que M. Buteau ne pouvait chiffrer pour le moment. Les cibles fixées pour les unités administratives variaient en fonction de leurs dépenses et leurs revenus.

« Si on se rapporte avant les Fêtes, on estimait avoir à trouver 22,5 M $ (pour l'année financière 2015-2016). On identifiait un mur à 22,5 M $ et aujourd'hui on nous dit qu'il est rendu à environ 11, 2 M $. Ça veut dire qu'il s'est fait énormément de travail. »

Le budget prévoit des dépenses de 395,7 M $ et des revenus de 384,5 M $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer