Le Black Lightning revient d'Orlando la tête haute

Malgré leur meilleure chorégraphie, les athlètes du Black... (Photo fournie)

Agrandir

Malgré leur meilleure chorégraphie, les athlètes du Black Lightning de Sherbrooke ont terminé à trois points d'une place en demi-finale du Championnat du monde de cheerleading, qui avait lieu en Floride le week-end dernier. La formation de Frédérick Allain-Boisvert et de Gabriel Roy s'est classée 11e sur 18 équipes canadiennes.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) À la première présence d'une formation estrienne de cheerleading à la compétition mondiale de la discipline, Le Black Lightning de Sherbrooke n'a pas réussi à réaliser tous les objectifs qu'il s'était fixés, mais ce n'est que partie remise pour le club sherbrookois.

Ayant comme but de se classer parmi les dix meilleures équipes canadiennes afin d'atteindre les demi-finales et de rivaliser contre le monde entier au moment de s'envoler vers Orlando, en Floride, où se tenait le Championnat du monde de cheerleading le week-end dernier, le Black Lightning a plutôt terminé au 11e rang canadien, à trois points seulement de la dernière place donnant accès aux demi-finales.

«Nous avons compétitionné contre 18 équipes canadiennes. C'était la première étape pour passer en demi-finale. Malgré tout, ce ne fut pas une grande déception, relate l'entraîneuse Frédérick Allain-Boisvert, qui dirige l'équipe en compagnie de Gabriel Roy. Nous sortons de cette compétition la tête haute et très fiers de la marque que nous avons faite dans le cheerleading en Estrie.»

Je ne peux être plus fier de ce que nous avons accompli. Se rendre aux mondiaux était déjà une réussite sans précédent et en plus nous avons offert la plus belle routine de notre saison sur le plancher des Worlds!» signale quant à lui Gabriel Roy.

«Nous comptons recommencer l'expérience l'an prochain et marquer l'histoire une seconde fois!» ajoute l'entraîneuse du club qui s'entraîne au gym ImpAckt, situé sur la rue Frontenac.

À cet égard, le club ne se tiendra pas éloigné des tapis très longtemps. Le recrutement et le camp de sélection se tiendront dès la fin du mois de juin afin de construire sur les récents succès du Black Lightning et l'expérience acquise en Floride, un camp ouvert à tous tient d'ailleurs à préciser Frédérick Allain-Boisvert.

«Malgré les doutes, les peurs ou le manque d'expérience, l'important c'est de s'essayer! Nous voyons le potentiel en chacun des athlètes. Il y en a cette année pour qui c'était la première année de cheer à vie et ils se sont rendus au Championnat du monde. Rien n'est impossible avec un peu de volonté et de persévérance!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer