Boulevard Industriel: Vélo urbain tient à la piste cyclable

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Le regroupement de citoyens Vélo urbain Sherbrooke (VUS) espère que la Ville maintiendra sa décision de construire une piste cyclable sur le boulevard Industriel.

Rappelons que les commerçants du boulevard Industriel n'avaient pas été prévenus qu'ils partageraient les coûts d'urbanisation des approches du nouveau carrefour giratoire aménagé dans le cadre des travaux de prolongement du boulevard de Portland. Les propriétaires en question devaient se partager une facture de 625 000 $, ce qui a soulevé leur mécontentement en début de semaine passée. En point de presse jeudi, le maire a voulu calmer le jeu et a soutenu que la Ville tentera de réduire la facture en proposant de nouveaux aménagements moins coûteux.

« J'ai demandé au directeur général de réviser le projet des deux approches, d'effectuer des analyses plus approfondies et de présenter différentes options. Si on élaguait, par exemple en laissant tomber la piste cyclable et les trottoirs pour laisser des fossés à ciel ouvert, ça voudrait dire quoi? » a dit Bernard Sévigny.

« Nous sommes surpris d'apprendre que la ville supprime la piste cyclable des schémas d'aménagements. Elle est présente sur le plan du réseau de transport actif présenté l'été dernier », réagit Marc Desrosiers, membre de VUS.

« VUS croit qu'il est essentiel d'avoir une piste cyclable adéquatement aménagée sur cet axe routier. On pourrait, par exemple, élargir et protéger les accotements pour en faire des pistes unidirectionnelles. Il est démontré qu'un accotement plus large est moins coûteux qu'une piste cyclable séparée et qu'il ralentit la dégradation de la chaussée », poursuit-il.

Selon M. Desrosiers, la Ville n'a d'autre choix que de construire des corridors de transport actif si elle veut respecter son plan de mobilité durable.

« Il y a déjà des quartiers résidentiels dans ce coin et la Ville veut densifier la population dans le coin de Saint-Élie et de Rock Forest. Si elle veut des citoyens mobiles et actifs, elle doit construire des corridors de transport actif sécuritaire dans ce chantier », soutient M. Desrosiers, en précisant comprendre la position des commerçants du boulevard qui, malgré tout, sont pour l'aménagement d'infrastructures de mobilité active (piste cyclable et trottoirs).

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer