La Ville appuie Opération Verre-vert

Christine Ouellet... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

Christine Ouellet

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke donne son appui au mouvement Opération Verre-vert et soutient le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques David Heurtel pour améliorer les pratiques de recyclage du verre au Québec.

Dans une lettre acheminée au cabinet de la mairie, la présidente du comité de l'environnement et conseillère municipale Christine Ouellet demandait l'appui de la Ville aux démarches du groupe Opération Verre-vert, appui obtenu lors de la séance du conseil municipal lundi dernier.

«L'intention est noble, les faits actuels démontrent une problématique reconnue et les solutions proposées contribueront à mieux desservir nos citoyens en termes de valorisation des matières résiduelles», lit-on dans la missive.

«Cette résolution donne un appui au ministre Heurtel et au ministère de l'Environnement pour aller de l'avant vers une meilleure récupération du verre, soit par la consigne ou d'autres moyens. La consignation permettrait de faire une meilleure utilisation, une meilleure valorisation du verre. Ça pourrait permettre d'élargir la consigne sur les bouteilles de vin, les bouteilles d'eau et les canettes qui ne sont pas déjà consignées», a fait valoir Mme Ouellet devant ses collègues.

«On m'avait assuré que cette résolution ne mettait pas l'accent spécifiquement sur la consigne plus que sur autre chose. À ce moment-ci, je crois que toutes les options devraient être considérées sur le même pied. Puisqu'on m'a assurée que c'était le cas, je me suis ralliée», a commenté Hélène Dauphinais.

La résolution fait état que les matières recyclables comme le papier, le carton et le plastique sont grandement contaminés par le verre brisé lors du processus de collecte, de transport et de triage. Le verre prélevé et trié à la source, comme celui provenant de la consigne, garderait toute sa qualité et serait indéfiniment recyclable en plus de pouvoir être vendu sur le marché local avec un profit appréciable.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer