La Ville aurait dû prévenir les commerçants du boulevard Industriel, dit Sévigny

Le maire Bernard Sévigny reconnaît que la Ville de Sherbrooke aurait dû... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le maire Bernard Sévigny reconnaît que la Ville de Sherbrooke aurait dû prévenir les commerçants du boulevard Industriel qu'ils devraient partager les coûts des travaux d'améliorations qui seront réalisés devant leur propriété dans le dossier du prolongement du boulevard de Portland. Il n'en demeure pas moins qu'une facture de 625 000 $ devra être partagée entre la quinzaine de propriétaires mécontents à raison de 600 $ du mètre linéaire sur la rue.

Bernard Sévigny... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Bernard Sévigny

Archives La Tribune

Rappelons que les commerçants ont sursauté lundi lorsqu'ils ont appris qu'ils partageraient les coûts d'aménagement avec la Ville pour amortir la somme de 2,8 M$ allouée aux travaux. Certains se proposent même de contester la facture qui leur sera envoyée.

« Je comprends leur réaction parce qu'on aurait dû les informer au préalable. Quand on monte un projet comme celui-là, normalement, on le fait. Ironiquement, la semaine précédente, il y a eu une rencontre avec les propriétaires le long du développement du boulevard René-Lévesque pour garder le contact et expliquer comment on partage les coûts. Ça n'a pas été fait pour le boulevard Industriel.

«ll aurait fallu que les commerçants soient informés il y a quelques semaines et c'est là qu'il y a eu un manquement.»


Dans le processus de gestion de l'information, il y a eu des manquements de la part de la Ville et nous en sommes désolés, mais ça ne change pas le fond », réagit Bernard Sévigny.

« Le fond, c'est que quand on urbanise un tronçon comme celui-là, il y a des coûts et la Ville paye le surdimensionnement et les riverains payent le reste des infrastructures. C'est un modèle qu'on applique partout en ville. ll aurait fallu que les commerçants soient informés il y a quelques semaines et c'est là qu'il y a eu un manquement. Ce sont des pratiques que nous avons depuis toujours et que nous continuerons à avoir. Lorsqu'il s'agit de grandes artères, de travaux d'intérêt public, la loi donne le pouvoir à la Ville de réaliser les projets parce que nous ne pouvons pas être à la merci d'un commerçant pour réaliser un boulevard. »

M. Sévigny espère que l'erreur de communication ne se reproduira plus. « Les dispositions que nous avons prises au comité exécutif ce matin (hier), c'est que dans tous les grands projets de cette nature, il y ait un accent mis sur la communication avec les citoyens, sur le service à la clientèle. On en a échappé une et on va s'assurer que pour les autres grands projets, les gens soient informés dans les règles de l'art. »

Une réunion d'information pour les commerçants du boulevard Industriel concernés est d'ailleurs prévue demain.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer