Le Triolet ajoute un 4e groupe en santé globale

L'école secondaire du Triolet créera un quatrième groupe en santé globale... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) L'école secondaire du Triolet créera un quatrième groupe en santé globale première secondaire à compter de la prochaine année scolaire, afin d'offrir plus de service à la clientèle se trouvant sur son territoire. En répondant à la demande, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) veut du même coup favoriser la rétention de ses élèves.

Une analyse de la CSRS a permis de démontrer qu'un certain nombre d'élèves quittent le territoire de l'organisation s'ils ne peuvent s'inscrire à ce programme au Triolet. En augmentant le nombre de places en santé globale, l'organisation évite du même coup que des jeunes se tournent vers le privé.

La CSRS a accepté la demande de l'école secondaire la plus populeuse de son territoire, mais sous certaines conditions.

Celles-ci prévoient que les élèves inscrits en santé globale doivent provenir du territoire d'appartenance de l'école et que celle-ci doit aussi desservir adéquatement les élèves du du programme régulier de son territoire d'appartenance. La capacité d'accueil de l'établissement doit aussi être respectée. En cas de dépassement, ce quatrième groupe serait fermé.

Migration

En 2013, différents facteurs ont incité les élus scolaires de la CSRS à revoir les territoires et les procédures d'inscriptions des deux écoles secondaires du Triolet et la Montée, qui offrent le programme santé globale. Parmi ces facteurs, on note une migration d'élèves de La Montée vers le Triolet, dans le contexte où les deux établissements offrent ce projet particulier de formation.

« Avant qu'on redéfinisse les territoires, certains élèves de La Montée allaient au Triolet », résume le président de la CSRS, Gilles Normand.

« Ça crée un défi, le territoire des écoles de chacun. On veut s'assurer que les gens dans un territoire restent », illustre André Lamarche, directeur général adjoint à l'administration à la CSRS, à propos des modalités qui ont été revues.

À la suite des changements apportés, une évaluation des impacts a ensuite été faite après la période d'inscriptions de l'année scolaire 2014-2015 et une seconde pour les inscriptions de 2015-2016.

« Ces deux évaluations permettent de constater que la résolution (NDLR : qui a revu les territoires et les procédures d'inscriptions) a permis de contrôler les mouvements de clientèle entre les deux écoles, que le recrutement de la clientèle du nouveau territoire de la Montée est en légère hausse sans être encore optimale, qu'un certain nombre d'élèves quittent la CSRS s'ils ne peuvent aller en santé globale au Triolet... » peut-on lire dans un document de la CSRS.

À la CSRS, c'est la concentration sports-études qui a connu la plus forte augmentation de la clientèle au cours des dernières années. On comptait près de 300 élèves en 2009-2010, et ils sont maintenant tout près de 600 cette année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer