Les étudiants du Cégep comblent un grand vide

Les enseignants de philosophie du Cégep de Sherbrooke... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Les enseignants de philosophie du Cégep de Sherbrooke Keith Éthier-Delorme et Véronique Grenier sont à la barre de la Guignolée des cégeps, lancée il y a trois ans. Environ 500 étudiants prêtent main-forte à Moisson Estrie dans le cadre du projet.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Alors que les tablettes de Moisson Estrie connaissent un creux à cette période-ci de l'année, environ 500 étudiants du Cégep de Sherbrooke demanderont la générosité de la population, jusqu'à jeudi, dans le cadre de la troisième édition de la guignolée des cégeps.

L'idée est née en 2012, dans le cadre d'un cours de philosophie. Le lien avec la matière?

« Dans mon cours, le thème de fond, c'était la question des iniquités socio-économiques (...) La question de la guignolée arrive dans un moment de la session où les étudiants ont déjà beaucoup réfléchi à ça et à la question de la charité. Ça leur fait vivre une expérience humaine et on se dit que la réflexion, ce n'est pas juste en lisant des textes, des livres... C'est aussi quand on se confronte, et il y a quelque chose de très confrontant dans la guignolée. Les étudiants ne sont pas dans leur zone de confort, ils vont cogner chez les gens, ils font face à toutes sortes de réalités », explique Véronique Grenier, enseignante en philosophie au Cégep de Sherbrooke et l'une des instigatrices du projet.

Au cours des dernières semaines, les étudiants ont donné un coup de pouce chez Moisson Estrie, où ils ont cuisiné, nettoyé, déplacé des boîtes...

« Il ne s'agit pas de faire une action pour une bonne action : il y a toute une réflexion éducative derrière ça », note Keith Éthier-Delorme, enseignant en philosophie et membre du comité organisateur depuis les débuts, aux côtés de son collègue Jonathan Mayer.

Des professeurs d'autres disciplines s'investissent également. « L'un des mandats du collégial, c'est de former des citoyens et ça c'est une expérience où les étudiants peuvent s'inscrire comme citoyens... Ils ont du matériel pour réfléchir », ajoute-t-il.

Tablettes dégarnies

Le geste d'entraide arrive à un moment où, après la période des Fêtes, les tablettes sont dégarnies chez Moisson Estrie.

L'an dernier, un peu plus de 15 000 $ dollars ont été amassés, de même que 16 000 livres de denrées.

En plus d'offrir une aide directe, Moisson Estrie dessert d'autres organismes de la région.

Étudiant en travail social, Guillaume Hinse est là depuis la première édition. « Ça fait partie de mes valeurs. C'est une cause qui me touche. Je fais ça pour le plaisir aussi », explique-t-il.

« Quand ils reviennent, ils sont physiologiquement transformés : ils ont le sourire jusque-là », lance Véronique Grenier en mimant un sourire.

Le Cégep de Sherbrooke est l'un des établissements au Québec où les étudiants reçoivent le plus de prêts et bourses.

« Au départ, ce qui avait un peu motivé le projet, c'est qu'on avait été saisi de voir l'état de notre propre banque alimentaire, de notre aide de dépannage... Les réserves sont épuisées très rapidement dès le début de l'année scolaire » , raconte Keith Éthier-Delorme. Depuis l'amorce du projet, on a rapproché le partenaire (Moisson Estrie) de la banque alimentaire du Cégep. »

« L'année dernière, après qu'on ait fait la guignolée, une étudiante m'a écrit après la session pour me dire que sa mère avait perdu son emploi, et ils avaient été obligés d'aller à Moisson Estrie. Elle trouvait ça très particulier, parce que la nourriture qu'elle recevait était probablement de la nourriture qu'elle avait amassée... » raconte Mme Grenier.

Lundi 20 avril : arrondissements de Fleurimont et de Lennoxville

Mardi 21 avril : arrondissement de Rock Forest (secteurs Université et village)

Mercredi 22 avril : arrondissement de Rock Forest (secteurs Mi-Vallon, Bertrand-Babi et St-Élie)

Jeudi 23 avril : arrondissements de Jacques-Cartier et du Mont-Bellevue

La collecte se déroule entre 17 h 30 et 20 h 30.

Il est aussi possible d'apporter des denrées à l'entrée du pavillon 5, situé rue du Cégep, et chez Moisson Estrie, 1255 rue Daniel, Porte #5, Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer