La CMQ cherche des solutions au bruit dans le secteur Deauville

Des trains qui réveillent des citoyens pendant de très longues minutes la nuit,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Des trains qui réveillent des citoyens pendant de très longues minutes la nuit, des wagons remplis de produits inflammables qui dorment sur les rails : des citoyens du district de Deauville n'en peuvent plus. La Central, Maine and Quebec Railway (CMQ) se montre cependant en mode solutions. En effet, un représentant de l'entreprise ferroviaire a rencontré les citoyens du district de Deauville vendredi soir pour écouter leurs doléances en lien avec les activités de transbordement qui ont lieu dans le secteur de la rue des Riverains.

« Nos demandes étaient claires : nous voulons que les activités de triage et d'entreposage soient redirigées ailleurs », mentionne Anne LeBel, une résidente du quartier.

Plus d'une trentaine de citoyens du secteur et de Magog se sont présentés à la rencontre qui avait lieu sur l'heure du souper. Une pétition de 155 noms a aussi été remise à la compagnie, ainsi qu'à la Ville de Sherbrooke, pour leur signifier le mécontentement des citoyens.

« Nous avons senti le représentant de la compagnie, Ryan Ratledge, à l'écoute. Il aurait aimé avoir plus de temps, mais il s'est engagé à venir nous rencontrer de nouveau dans deux semaines pour nous faire part des solutions sur lesquelles il aura travaillées », ajoute Mme LeBel.

La conseillère municipale du district, Diane Delisle, a également apprécié la rencontre et l'ouverture du représentant de la compagnie.

M. Ratledge a expliqué que la nouvelle compagnie, qui existe depuis six mois, était toujours en pourparlers avec le Canadien Pacifique (CP) pour pouvoir utiliser les voies d'évitement de Sherbrooke. Rappelons que la situation s'est complètement dégradée pour les citoyens de Deauville il y a six mois, quand la CMQ a acheté la Montreal Maine and Atlantic (MMA). En effet, la MMA utilisait auparavant les voies de triage de Farhnam pour effectuer ces activités de transbordement et d'entreposage, mais la CMQ n'a pas pu s'entendre avec le CP pour continuer d'utiliser ses voies. La nouvelle entreprise a donc dû utiliser une voie de contournement qui lui appartenait déjà.

M. Ratledge a cependant laissé entendre que la situation n'était pas sur le point d'être réglée avec le CP, mais que des efforts seraient faits, au moins, pour améliorer la situation en ce qui concerne le bruit la nuit.

« À quel point serons-nous satisfaits par les solutions que M. Ratledge va nous proposer? Je ne sais pas, car les attentes sont très grandes. Par contre, je suis confiante que la rencontre de ce soir [vendredi] n'aura pas été un coup d'épée dans l'eau », a ajouté Mme Delisle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer