La direction de St-Élie Motorsports veut faire appel

La direction du Complexe St-Élie Motorsports souhaite faire appel de la... (Photo site web  Complexe St-Élie Motorsports)

Agrandir

Photo site web Complexe St-Élie Motorsports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La direction du Complexe St-Élie Motorsports souhaite faire appel de la décision rendue récemment dans le dossier des activités de la piste d'accélération. Elle demande même l'aide du public afin de recueillir des fonds afin de pouvoir défrayer les coûts de la poursuite des procédures.

«Tous les procédures judiciaires et frais d'expertise ont coûté à ce jour près de 350 000 $. Il en coûtera approximativement 100 000 $ en frais de différentes natures pour présenter le dossier devant la Cour d'appel», mentionne-t-on sur une page web intitulée «Sauvons les drags».

«Nous avons besoin de vous pour continuer.»

Au début du mois d'avril, on apprenait que la Cour supérieure ordonnait à son propriétaire Simon Homans de cesser toute activité de course ou d'accélération de véhicule automobile de tout type le long de la route 222.

Dans sa décision, le juge François Tôth lui ordonne aussi à verser près de 94 000 $ aux plaignants qui souhaitaient qu'on mette fin aux activités du site en raison du bruit excessif qui en sortait quand des véhicules s'y activent.

Rappelons que plusieurs voisins se disent incommodés par le bruit des activités de la piste d'accélération et son achalandage. Ils obtenaient ainsi gain de cause, car ils demandaient au Tribunal d'en interdire l'usage. Le procès s'est tenu du 9 juin au 8 juillet au palais de justice de Sherbrooke. Les plaidoiries ont lieu les 2 et 3 octobre 2014 et l'affaire a été prise en délibéré.

La direction du Complexe St-Élie Motorsports sollicite des contributions de 5$ et plus. Pour toutes contributions de 35 $ et plus, on offre un t-shirt et un autocollant affichant le soutien «à la cause».

«Vous pourrez apposer l'autocollant sur le coin en gauche en bas de votre vitre arrière de voiture si vous le désirez», indique-t-on.

«Toutes vos contributions financières serviront à couvrir les frais nécessaires pour présenter le dossier devant la Cour d'appel, tenter de sauver St-Élie Motorsports et par le fait même, des emplois, des autres pistes de drag ou moto-cross.»

En plus de donner les dates marquantes de l'histoire des courses d'accélération sur l'ancien aéroport de Saint-Élie, on mentionne que la «mission» de Drags St-Élie est, autre autres, de favoriser la sécurité routière de tous les citoyens de Sherbrooke, d'éviter les courses de rue, d'offrir du divertissement abordable et d'encourager l'économie locale.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer