Passer à la classe supérieure au Salon de la mode

Pour la troisième édition du Salon de la... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Pour la troisième édition du Salon de la mode de Sherbrooke, l'organisatrice Sabrina Bernard a mis le paquet. Elle pose ici avec la styliste et porte-parole de l'événement, Louise Labrecque, à l'occasion de la conférence de presse de lancement de la programmation.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ce n'est pas parce que son Salon de la mode prend de l'ampleur que Sherbrooke ne s'y retrouvera plus. En effet, même si l'événement se déplace cette année au Centre sportif de l'UdeS, qu'il passera de 50 à 90 exposants et de 20 à 30 défilés, l'organisatrice Sabrina Bernard a réussi à s'assurer que 50 % des exposants et designers présents proviennent de la région.

« On a un talent incroyable en région, que je me devais de promouvoir », affirme la Sherbrookoise. « On en est à la troisième édition, et depuis ce temps, j'accumule les découvertes. L'événement a beaucoup grossi; maintenant, on présente autant des designers locaux que provenant des quatre coins du Québec. Ça prend une envergure incroyable », se réjouit-elle.

La styliste et animatrice Louise Labrecque agit comme porte-parole du Salon, qui se déroulera du 8 au 10 mai. « C'est important de donner une vitrine aux commerçants et designers québécois. Il faut s'entraider, il faut faire connaître la mode d'ici! Et un tel salon, c'est dans l'air du temps. Les gens désirent s'informer et avoir une organisation pour découvrir et s'amuser », dit celle qui anime les émissions mode Secrets de style et Notre garde-robe de rêve.

« La vision des designers québécois en est une qui nous touche, qui est adaptée à notre quotidien, et aussi à notre climat », souligne Mme Labrecque, qui dit affectionner tout particulièrement la créatrice Mélissa Nepton.

Programmation bonifiée

Le Salon quitte donc cette année le sous-sol de la cathédrale Saint-Michel pour se rendre au stade intérieur du Centre sportif de l'UdeS, ce qui permettra à l'événement d'offrir plus de stationnement, de superficie et d'accessibilité aux visiteurs et exposants.

Les kiosques seront répartis dans plusieurs sections : contemporaine (l'indémodable), fashion, beauté (maquillage et coiffure), maternité, enfants et homme. Les exposants présenteront leur collection printanière 2015, avec exclusivités et nouveautés. Un photobooth et une aire de restauration (qui deviendra un bar lors des soirées mode) seront également présents.

Parmi les nouveautés, cette année : un atelier Do it yourself, coordonné par la coopérative La Fabrique, où il sera possible de confectionner bijoux et sacs à main.

L'événement sera autant pour les « curieux de la mode » que pour les « mordus », assurent les organisateurs, qui espèrent y attirer au moins 3000 personnes.

L'accès aux kiosques du Salon est au coût 5 $ pour tout le week-end, et chaque soirée mode (Concours des créateurs le vendredi, Soirée Électric' mode le samedi) est 10 $.

On peut aussi se procurer sur internet un Passeport Mode VIP pour 20 $, qui donne accès à l'ensemble des activités ainsi qu'à plusieurs autres avantages. Les passeports sont disponibles au www.evolutionmode.com, où on retrouve aussi la programmation complète de l'événement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer