Un incident unique dans un réservoir d'eau unique

Des employés de la Ville de Sherbrooke s'affairent... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Des employés de la Ville de Sherbrooke s'affairent depuis lundi matin à briser l'amas de glace qui les empêche de constater ce qui s'est passé à l'intérieur du réservoir d'eau de Rock Forest dimanche matin.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke n'a pas jugé nécessaire, depuis dimanche, d'inspecter plus à fond les 13 réservoirs qui lui servent à réguler l'alimentation en eau potable sur l'ensemble de son territoire.

La Ville de Sherbrooke n'a pas jugé nécessaire,... (Imacom, Jocelyn Riendeau) - image 1.0

Agrandir

Imacom, Jocelyn Riendeau

En fait, ce qui s'est produit à Rock Forest ne pourrait pas se produire aux deux autres tours d'eau qu'on trouve dans la ville, à cause de leur conception unique, explique Luc Larrivée, chef de section en gestion des eaux à la Ville de Sherbrooke.

Le réservoir fautif a été construit en appoint à la célèbre « boule » de Rock Forest en 1978, pour répondre aux besoins de cette ville alors en expansion rapide.

L'imposant cylindre d'acier fait 41 mètres de hauteur et a une capacité de 3,8 millions de litres d'eau. On estime sa durée de vie à plusieurs dizaines d'années. Il est vidé et inspecté à peu près tous les deux ans.

Il sert aujourd'hui de réservoir d'appoint pour les périodes de fortes consommations, comme en plein été au moment de remplir les piscines, ou en cas d'incendie majeur.

La Ville de Sherbrooke n'a pas jugé nécessaire,... (Imacom, Jocelyn Riendeau) - image 2.0

Agrandir

Imacom, Jocelyn Riendeau

L'histoire raconte qu'une fuite importante à la base de ce réservoir s'était produite en mars 1990, non sans rappeler l'incident de dimanche puisqu'à l'époque aussi, on avait évacué des résidents du secteur pendant quelques heures, craignant l'effondrement de la structure. Il n'a toutefois pas été possible de trouver des traces de l'incident, hier, ni dans les archives de la Ville ni à la base de la structure...

Le réservoir en forme de boule, quant à lui, habite le ciel de Rock Forest depuis 1966. Sa capacité est de 1,5 million de litres d'eau et il fait un mètre de plus que son jeune voisin.

Enfin, Saint-Élie-d'Orford a une tour d'eau presque neuve, inaugurée en 2008 sur la rue de l'Hôtel-de-ville. Avec sa capacité de 3,3 millions de litres d'eau en provenance de l'usine J. M. Jeanson, elle est venue tripler la capacité du réservoir précédent, qui était alors alimenté par l'eau du lac Montjoye.

Le réseau d'aqueduc de la ville comprend 10 autres réservoirs, tous souterrains.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer