Blitz des nids-de-poule: scepticisme dans le développement Dubreuil

La Ville se lance à partir d'aujourd'hui dans un blitz de réparation de... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) La Ville se lance dans un blitz de réparation de nids-de-poule. Cependant, un citoyen de la rue Cessna, dans le développement Dubreuil, ne croit pas que la situation sera réellement améliorée de sitôt dans son secteur.

Rue Cessna... (Imacom, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Rue Cessna

Imacom, René Marquis

Devant la maison de Jean-Marc Côté, la chaussée est marquée de plusieurs cratères remplis d'eau. Et ce n'est pas la fonte des neiges des derniers jours qui en est l'unique responsable, affirme-t-il. « Quand ce n'est pas de la neige ou de la pluie, c'est les piscines qui sont vidées. À longueur d'année, j'ai toujours de l'eau devant chez moi! » s'exclame-t-il.

À un point tel qu'il ne prend plus la peine de faire laver sa voiture. « Je ne peux pas laver mon char. Si je vais au lave-auto, je fais simplement revenir chez moi et il est déjà sale. »

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé de régler la situation. Depuis le début des années 2000, M. Côté a remarqué que la chaussée commençait à se creuser devant chez lui. Il a fait un signalement à la Ville, qui a envoyé des travailleurs durant quelques heures, avant qu'ils soient appelés ailleurs. Le problème n'était pas réglé, et les choses n'ont fait que dégénérer depuis, soutient M. Côté.

Il y a cinq ou six ans, le citoyen a décidé d'aller au conseil municipal parler de son problème.

«Ils mettent des patchs, mais ça ne tient pas vraiment. Ils font le travail vite.»


Rapidement, on a envoyé une équipe sur les lieux; encore une fois, les travailleurs sont restés quelques heures avant de partir, pour ne jamais revenir. À l'hôtel de ville, on lui a dit qu'il avait dû y avoir une urgence ailleurs. « Que ce soit dans le Nord ou dans Fleurimont, un trou, c'est aussi dangereux », soutient pour sa part M. Côté.

« Ils m'ont dit : vous savez, les rues résidentielles passent après. Sauf que je paie des taxes comme tout le monde! Ça fait 40 ans que je remplis mon compte de taxes et ils n'ont jamais eu à attendre après », ajoute-t-il.

Un travail fait à moitié

Lui, par contre, ne fait qu'attendre depuis qu'il éprouve ce problème. D'autres résidants de la rue ont aussi porté plainte, et malgré les équipes qui se succèdent sur la rue Cessna, le problème n'a jamais été complètement réglé. « Ils mettent des patchs, mais ça ne tient pas vraiment. Ils font le travail vite. Je le dis à la Ville : ils gaspillent de l'argent pour rien! »

M. Côté admet ne pas être un expert de la voirie. Mais il a travaillé comme journalier. « Mon boss n'aurait pas enduré ça, il me semble. Ils commencent des choses et ne finissent jamais... c'est toujours patché, toujours quand ils ont le temps », déplore-t-il.

On lui a dit que la rue ne serait pas refaite avant deux ans, minimum. Depuis qu'il est arrivé dans sa maison, en 1974, elle n'a d'ailleurs jamais été refaite.

M. Côté souligne qu'il ne demande pas que la rue soit refaite au complet : certains secteurs ne sont pas problématiques. Mais sur quelques dizaines de mètres, le problème est bien présent.

Il l'a constaté lorsqu'il a mis sa maison à vendre l'an passé. « Un visiteur a débarqué et a tout de suite mis les deux pieds dans l'eau. Ce n'est pas un superbe accueil. »

Neuf équipes

La Ville déploiera neuf équipes en permanence, toute la semaine, dédiées au colmatage des nids-de-poule. Les équipes travailleront en priorité sur les artères principales, puis sur les rues secondaires, et enfin sur les rues locales, indique-t-on.

À la fin de la semaine, le Service de l'entretien et de la voirie évaluera la nécessité de poursuivre ou non le blitz une semaine de plus.

La Ville invite les automobilistes à faire preuve de patience et de prudence envers les travailleurs municipaux qui effectuent les réparations.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer