Plus près pour mieux communiquer

Originaire du Cameroun, Marie-Claire Acamendo cuisinera pour le... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Originaire du Cameroun, Marie-Claire Acamendo cuisinera pour le 44e Buffet des nations du Service d'aide aux Néo-Canadiens qui aura lieu le samedi 2 mai, au Cégep de Sherbrooke. On la voit ici avec Denis Marceau, président du conseil d'administration du SANC, et du président d'honneur Patrick Rahimaly, administrateur de la pharmacie Chemika Mamode.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les couples d'immigrants qui arrivent au Canada ont souvent un choc. Parlez-en à la Camerounaise Marie-Claire Acamendo qui est arrivée ici avec son conjoint en 2007.

« Ici, tout est plus rapide, mieux organisé, tout est prévu. C'est un choc quand tu viens d'un pays comme le Cameroun, en plus de la différence de température. »

« On du mal à s'adapter. C'est normal. Juste la circulation, ça fait une importante différence. On arrive souvent en retard aux rendez-vous. »

Il y avait aussi une autre différence qui attendait Mme Acamendo. Ici, la polygamie n'est pas acceptée, contrairement à son pays d'origine. Elle a voulu écrire ses observations à l'intention des autres femmes immigrantes dans son livre Victime consentante. Elle cherche un éditeur.

« J'ai trouvé au Canada une terre fertile pour faire la promotion du féminisme auprès des femmes immigrantes. Souvent, il y a des conflits entre les conjoints quand les couples arrivent ici. Il n'est pas facile de continuer à vivre comme avant », déclare-t-elle. « L'homme cherche souvent à se faire servir par la femme. Et elle ne veut plus que ça fonctionne comme ça. »

Aux fourneaux

Marie-Claire Acamendo sera aux fourneaux pour le 44e Buffet des nations du Service d'aide aux Néo-Canadiens (SANC), sous le thème « Se rapprocher pour mieux se comprendre ». La principale activité de financement du SANC se tiendra le samedi 2 mai, au Cégep de Sherbrooke, à 18 h

Depuis toujours, le SANC cherche à favoriser le rapprochement interculturel à Sherbrooke et en Estrie. En janvier dernier, il a amorcé à cet effet un projet de réseautage-jumelage interculturel afin d'aider les nouveaux arrivants à prendre contact avec des réseaux existants et à vivre un jumelage interculturel avec des Québécois, de manière à faciliter leur intégration socio-économique dans notre région, mentionne Denis Marceau, président du conseil d'administration du SANC.

Alors que l'année 2014 a permis à l'équipe du secteur Accès au travail de contribuer à l'embauche de 168 personnes immigrantes, d'aider neuf autres personnes à démarrer leur entreprise et de réaliser plus de trente jumelages professionnels, le SANC projette de faire désormais du réseautage-jumelage interculturel un levier important pour inciter les employeurs à recruter et à intégrer davantage des travailleurs immigrants.

Pour y arriver, le SANC a élaboré un ensemble de moyens, dont une formation spécifique sur la gestion de la diversité et sur la communication interculturelle, à l'intention des entreprises de tous les secteurs économiques.

Conformément à la tradition, le SANC compte donc sur le Buffet des nations, non seulement pour faire valoir la richesse des cuisines du monde, mais aussi pour permettre des échanges avec les représentants des 32 pays participants, tout en profitant des bénéfices accumulés pour atteindre les différents objectifs de rapprochement visés.

Le repas format géant se déroulera sous la présidence d'honneur de Patrick Rahimaly, administrateur de la pharmacie Chemika Mamode.

De plus, d'ici le buffet et lors de l'événement, la SANC amassera de l'argent qui sera remis à Ensaf Haidar, épouse du blogueur Raif Badawi, a annoncé M. Marceau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer