Bloc: un nouveau venu pourrait affronter Serge Cardin

Jasmin Roy Rouleau... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Jasmin Roy Rouleau

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un nouveau venu en politique fédérale, Jasmin Roy Rouleau, tentera d'être candidat pour le Bloc québécois dans la circonscription de Sherbrooke aux élections de 2015. Même s'il doit affronter Serge Cardin lors d'une investiture pour ce faire.

«Je pense que du sang neuf en politique ne ferait pas de tort, même si je n'ai rien contre Serge», souligne le jeune homme originaire de Cookshire, rappelant quand même au passage que l'ex-député a été battu deux fois dans les dernières années.

M. Roy Rouleau a terminé l'an passé un baccalauréat en politique à l'Université de Sherbrooke, et fait actuellement un certificat en management. Il entrera à l'automne dans le programme de maîtrise en management public.

Passionné de politique, il s'implique depuis 2010 dans différents partis politiques souverainistes de la région. Il a notamment été candidat pour Option nationale dans Mégantic en 2012. Après s'être fait suggérer par plusieurs personnes du milieu de se présenter, il a pris un mois de réflexion et a finalement décidé d'aller de l'avant.

Jasmin Roy Rouleau organise aussi depuis trois ans la Semaine de la souveraineté à Sherbrooke. «J'ai acquis des compétences avec cela, j'ai vu beaucoup de conférenciers pour parfaire mon message souverainiste. L'indépendance du Québec est importante, et doit se faire au plus tôt. C'est aussi là que j'ai constaté qu'il y avait encore des gens d'intéressés par le projet», souligne-t-il.

2018, année tremplin pour la souveraineté

D'ailleurs, l'indépendance lui tient à coeur, et ça se sent. Il prévoit un gouvernement du PQ majoritaire pour 2018.

«Les cinq candidats à la chefferie ont le même discours indépendantiste fort. L'année 2018 pourrait être un tremplin pour la souveraineté, et le Bloc peut être une étincelle, avec les élections de 2015, pour préparer la machine», estime celui qui vise une quinzaine de députés au minimum à la Chambre des communes.

Jasmin Roy Rouleau a 24 ans, mais son jeune âge ne le gêne pas. «Ça peut envoyer le message que la souveraineté n'est pas le projet d'une génération, comme certains le prétendent.» Et des projets, c'est justement ce qui manque en politique actuellement, selon lui. «L'austérité, ce n'est pas un projet, c'est de la gouvernance. La population est tannée de la gouvernance. Il faut des projets pour fédérer et rassembler les gens vers quelque chose de beau et noble.»

Quant à une possible candidature de Sébastien Gagnon, président de l'exécutif du Bloc à Sherbrooke, M. Roy Rouleau croit qu'elle ne se concrétisera pas.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer