Le syndicat procède «à l'enterrement» de l'Agence de la santé

Le syndicat de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie a... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le syndicat de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie a procédé «à son enterrement» symbolique, mardi à Sherbrooke.

Mercredi, le projet de loi 10 entrera en vigueur abolissant ainsi les agences de la santé et des services sociaux.

Le syndicat des employés de l'établissement a profité de la dernière journée de l'existence de l'agence de l'Estrie pour procéder à une cérémonie funèbre devant ces locaux au 300 de la rue King Est.

On désirait ainsi souligner les «grandes inquiétudes» concernant la poursuite des services publics de qualité pour la population qui seront durement touchés par la dissolution de l'Agence.

Le syndicat désirait aussi condamner la gestion qui est faite du transfert des employés vers la nouvelle structure administrative, indique un communiqué de presse.

«L'empressement de procéder aux transferts risque de créer de nombreuses complications. Les employés ont appris à quelques jours de l'abolition de l'Agence le sort qui leur était réservé et leurs avenirs demeurent toujours nébuleux», note-t-on.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer