Des étudiants en médecine réclament une piste cyclable

Des étudiants de la faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke se... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Des étudiants de la faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke se mobilisent pour qu'une piste cyclable soit aménagée afin de relier l'hôpital Fleurimont du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) et la rue Brûlotte. Une pétition a été lancée par l'Association générale des étudiantes et des étudiants de médecine de l'UdeS (AGEEMUS).

« C'est assez dangereux, ce n'est pas possible de le faire à pied. Il y a beaucoup d'employés et d'étudiants qui aimeraient venir à vélo ou à pied », note Léo J. Perrin, vice-président aux affaires pédagogiques de l'AGEEMUS.

La rue Brûlotte est perpendiculaire à la 12e Avenue Nord. Bon nombre d'étudiants de médecine résident sur cette rue, où s'arrête la piste cyclable.

Étudiante de deuxième année en médecine à l'UdeS et résidante du centre-ville, Laura Pinsonneault-Craig aime circuler en vélo d'avril à octobre, grosso modo.

« J'essaie de me déplacer à vélo. Je faisais ça à Montréal, mais à Sherbrooke, c'est plus compliqué. La culture cycliste est beaucoup moins implantée ici à Sherbrooke qu'à Montréal. »

La différence?

« À Montréal, il y a tellement de cyclistes que les automobilistes sont obligés de s'adapter », énumère-t-elle notamment, en soulignant que les pistes cyclables sont beaucoup plus nombreuses dans la métropole.

L'enquête Origine-Destination rendue publique récemment démontre que le CHUS-Fleurimont arrive en quatrième position en termes de nombre de déplacements, avec 6700 déplacements par jour. L'hôpital Fleurimont et l'Hôtel-Dieu sont en effet les 4e et 5e zones où on recense le plus de déplacements, la première étant celle du Carrefour de l'Estrie.

« Je fais le trajet régulièrement entre ma maison, l'Hôtel-Dieu et CHUS-Fleurimont. La 13e avenue est dangereuse en vélo à cause du volume de trafic et de toutes les bretelles. On a fait beaucoup pour faciliter l'accès en voiture. Ça commence à être le temps qu'on améliore l'accès pour les cyclistes », commente un des signataires de la pétition.

« J'habite sur la rue Brûlotte, et je trouve dommage de ne pas pouvoir aller au CHUS en vélo, et ce, en toute sécurité. Le trafic est intense à certaines heures de la journée et cela représente un réel danger pour les cyclistes et les piétons », fait valoir un autre signataire.

Du côté de la Ville de Sherbrooke, différents scénarios sont envisagés, que ce soit une piste cyclable ou multifonctionnelle.

Le conseiller du district des Quatre-Saisons, Vincent Boutin, trouve intéressante l'initiative des étudiants de médecine. « C'est un signe de la volonté du milieu. »

« On est en train de regarder ça. L'idée est de trouver un équilibre entre la fonctionnalité et le coût. »

« On est à l'étape de vérifier le financement », dit-il en soulignant qu'il faudra voir quels seront les crédits disponibles avec le dépôt du budget provincial.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer