Prévenir les nids-de-poule à la pose du bitume

Un logiciel capable de détecter les nids-de-poule avant qu'ils ne se forment.... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un logiciel capable de détecter les nids-de-poule avant qu'ils ne se forment. Voilà une avancée technologique réalisée à l'Université de Sherbrooke.

Djemel Ziou... (Archives La Tribune, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Djemel Ziou

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Les entrepreneurs pourront bientôt le faire grâce à un logiciel de vision artificielle conçu par le professeur Djemel Ziou et son équipe, annonce l'Université de Sherbrooke.

Si le système routier québécois est dégradé, c'est qu'un ou plusieurs facteurs ont été négligés lors de la pose du bitume.

Plusieurs facteurs contribuent à la formation d'un nid-de-poule: les changements de température, le poids des véhicules, la qualité du composite bitumineux ou encore la technique de pose.

En plus de causer des désagréments aux automobilistes, les nids-de-poule coûtent cher au gouvernement et aux municipalités, qui en bout de piste refilent la facture aux contribuables.

L'un des défis du ministère des Transports du Québec (MTQ) consiste donc à trouver des solutions pour optimiser la durabilité du réseau routier. Pour y parvenir, le MTQ mise surtout sur l'innovation technologique et collabore avec le professeur Ziou de la Faculté des sciences.

On a développé un système informatisé qui surveille en temps réel la technique de pose du bitume effectuée par les entrepreneurs. Nommé l'Analyseur Thermo, ce logiciel doté d'une vision artificielle analyse l'un des paramètres clés du contrôle de la qualité : la température du composite au moment de l'épandage.

L'image captée aux rayons infrarouges est traitée immédiatement et automatiquement, explique-t-on dans un communiqué de presse.

«Depuis 2008, le MTQ utilisait déjà les logiciels fournis par les fabricants de caméras infrarouges dans le devis d'homogénéité de pose, précise le professeur Ziou. Toutefois, comme ces caméras sont utilisées dans une grande variété de domaines, les logiciels inclus ne sont pas bien adaptés aux besoins du MTQ.»

«De plus, les manipulations humaines et le temps d'analyse empêchaient d'obtenir un verdict rapide sur la conformité de certains critères de température. À ma connaissance, il n'existe aucun autre logiciel pour l'analyse automatique d'une image infrarouge de la route.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer