Sécurité aéroportuaire: une formation pourrait voir le jour

Josée Fortin... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Josée Fortin

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les premières réalisations concrètes du centre de sûreté ALERTE, que la Ville de Sherbrooke, via Sherbrooke Innopole, et la MRC du Haut-Saint-François souhaitent mettre en place, pourraient voir le jour dès cet automne.

L'organisation sans but lucratif qui mène le dossier négocie avec l'International Air Transport Association (IATA), un joueur majeur du monde de l'aviation, pour offrir une formation théorique de quatre ou cinq jours sur la sûreté aéroportuaire au plus tard dans le premier quart de l'année 2016.

D'emblée, Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole, rappelle que le projet n'est pas lié avec le comité de relance de l'aéroport visant à offrir des vols commerciaux, même s'ils ne sont pas incompatibles. « La première phase est celle de la création d'un centre de formation et d'entraînement. Ce qui nous distinguera sera la portion entraînement, qui comporte un volet pratique. Nous voulons par exemple simuler un incendie dans un avion. Nous voulons avoir une carlingue sur place. »

Mme Fortin cite des formations pour l'utilisation de mousse chimique pour éteindre des brasiers, comme ce fut le cas lors de la catastrophe de Lac-Mégantic. « Il faut des lieux particuliers pour s'entraîner avec la mousse chimique. Il faut entre autres des bassins pour la récupérer. Pour l'instant, des infrastructures existent à Dallas aux États-Unis. »

En attendant le financement pour construire des installations, Sherbrooke accueillerait des formations de l'IATA, des formations pointues qui seraient dispensées à des travailleurs du monde de l'aviation de partout sur la planète. Une formation pourrait déjà être offerte cet automne. L'objectif serait ensuite d'en donner trois ou quatre par année, à une quinzaine de personnes chaque fois. « Nous voulons commencer à prendre notre place et à développer notre image de marque. Les formations s'autofinanceraient sur le principe des utilisateurs-payeurs. »

«Plusieurs aéroports s'entraînent à des simulations de prise d'otage pendant la nuit, quand l'aéroport est fermé.»


Le début des activités ne nécessiterait pas la construction d'infrastructures, puisque les cours pourraient être offerts au Cégep de Sherbrooke ou à l'Université de Sherbrooke. Josée Fortin préfère ne pas s'avancer sur un échéancier pour l'érection du bâtiment de 5000 pieds carrés inscrit à la phase 1 du projet.

« Il y a de la demande pour ce que nous voulons mettre en place. En ce moment, plusieurs aéroports s'entraînent à des simulations de prise d'otage pendant la nuit, quand l'aéroport est fermé. Quand nous les avons approchés, ils se sont montrés intéressés. Le nerf de la guerre sera le financement. Il faut se créer un nom, une crédibilité pour appuyer la demande de fonds subséquente. Pour l'instant, nous avons une écoute positive des ministères que nous avons consultés, mais il n'y a pas d'argent sur la table. »

Une ressource à temps plein sera embauchée pour gérer la logistique du centre de formation. Des retombées indirectes sont attendues, notamment dans les hôtels et les restaurants de la région.

La prochaine étape, outre la recherche de financement, sera la mise sur pied d'un site internet.

La création du centre de sûreté est prévue en trois phases. La seconde serait une vitrine industrielle qui pourrait profiter aux sociétés qui développent de nouvelles technologies. Le troisième volet serait une Centre d'intégration technologique. L'ensemble du projet est évalué à 22 M$. Selon le montage financier, environ 15 M$ pourraient provenir des gouvernements provincial et fédéral.

Jusqu'à maintenant, environ 200 000 $ ont été investis, principalement par le CLD du Haut-Saint-François, pour réaliser des études.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer