Les nids-de-poule refont surface

Les redoux des derniers jours ont entraîné l'apparition de nids-de-poule dans... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Les redoux des derniers jours ont entraîné l'apparition de nids-de-poule dans les rues sherbrookoises. Les services municipaux ont d'ores et déjà commencé à colmater ces brèches.

Guylaine Boutin, directrice du service de l'entretien et de la voirie à la Ville de Sherbrooke, explique que ces travaux sont entrepris en fonction de la température. « L'an dernier, en février, il ne faisait pas tellement froid, alors nous avions déjà commencé à nous occuper des nids-de-poule. Cette année, il a fait très froid alors nous profitons du beau temps des derniers jours. »

L'année 2015, qui fait suite à une saison froide particulièrement glaciale, verra-t-elle des routes plus lézardées qu'à l'habitude? « Nous avons eu 73 requêtes citoyennes pour des nids-de-poule depuis le début de l'année. L'an dernier, à pareille date, nous en avions 133. Nos patrouilleurs nous disent que la situation est sous contrôle. »

Mme Boutin explique que c'est le cycle du gel et du dégel qui cause le plus de problèmes. « Il y a infiltration d'eau. Elle gèle, prend de l'expansion et détruit la chaussée. Parallèlement, c'est le début de la période de dégel de la fondation. La glace prend moins d'espace et le trafic finit par faire ressortir les faiblesses. »

Plus les conditions seront clémentes au moment de réparer les nids-de-poule, plus les solutions seront durables. « Ça adhère mieux quand il fait chaud. Parfois, on a l'impression que les réparations ne durent pas longtemps, mais c'est parce qu'un nid-de-poule apparaît juste à côté d'un trou qu'on a déjà réparé. »

Les employés responsables de réparer les chaussées sont les mêmes qui conduisent les chenillettes de trottoirs lors de tempêtes de neige. Une bordée ralentirait donc forcément les travaux. À l'heure actuelle, ce sont quatre ou cinq équipes qui parcourent le territoire de la ville chaque jour.

Le budget alloué à la réparation de nids-de-poule avoisine les 300 000 $. « Nous ne nous limitons pas au budget parce que c'est une question de sécurité. S'il faut dépenser plus, c'est ce que nous ferons. »

Les citoyens peuvent signaler la présence de nids-de-poule en téléphonant au 819 821-5858 ou en se rendant au sherbrooke.ca/nidsdepoule. « Si le trou est dangereux, il est important d'appeler, parce que le téléphoniste communique directement avec nos équipes. Les demandes internet sont quant à elle traitées le lendemain. »

Guylaine Boutin invite les automobilistes à faire preuve de vigilance afin d'assurer la sécurité des équipes du service de l'entretien et de la voirie qui travaillent dans les rues. La réparation de la chaussée peut entraîner des ralentissements.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer