Victoire pour les usagers du transport adapté

Les usagers du transport adapté à Sherbrooke ont remporté une petite victoire.... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Les usagers du transport adapté à Sherbrooke ont remporté une petite victoire. La Société de transport de Sherbrooke (STS) a rétabli le service de transports réguliers qu'elle avait coupé depuis janvier dernier dans ses efforts pour rationaliser ses dépenses.

La nouvelle a été annoncée à la séance mensuelle du conseil d'administration de la STS, mercredi soir, devant une douzaine d'usagers qui n'ont pas manqué de manifester leur satisfaction.

« C'est un pas en avant, s'est réjouie la coordonnatrice du Regroupement des usagers du transport adapté de Sherbrooke (RUTASM), France Croteau. Un gros pas parce que ça touche la majorité de la clientèle du transport adapté. »

Concrètement, cela signifie que les usagers n'auront plus à réserver chaque semaine un transport pour une activité récurrente comme des cours ou des activités de loisirs hebdomadaires. Acheminée une fois, la demande sera prise en compte pour toute la durée de l'activité.

En coupant ce service, la STS forçait les personnes handicapées ou les familles qui les accueillent à appeler chaque semaine pour réserver un transport, au risque de se buter à de la non-disponibilité.

« C'était beaucoup de lourdeur et d'anxiété pour la clientèle », dit Mme Croteau, qui insiste sur l'importance des loisirs pour la valorisation et l'intégration des personnes handicapées.

La STS a justifié sa décision, mercredi soir, en présentant un premier bilan satisfaisant des mesures mises en place pour « se donner de l'air et arrêter l'hémorragie financière en transport adapté », a expliqué le président de la STS et conseiller municipal Bruno Vachon.

Ainsi, la STS a augmenté de 1,9 à 2,2 sa moyenne d'usagers transportés par course taxi, s'approchant de la moyenne provinciale de 2,7, tandis qu'en minibus adapté, le service est passé de 2,9 déplacements à l'heure à 3,1.

« Ça veut dire qu'on peut faire plus de transports avec le même budget », résume M. Vachon, qui a précisé que les transports réguliers étaient rétablis en tant que projet-pilote qui sera réévalué en juin.

« C'est conséquent avec ce qu'on dit depuis le début qu'on veut optimiser le service et c'est ce qu'on fait. Si on se rendait à 2,7 usagers transportés par course, ça veut dire qu'on libérerait des places pour transporter d'autres personnes ailleurs via le transport adapté », assure Bruno Vachon.

Devant les mesures de rationalisations mises en place par la STS cet hiver, le RUTASM était monté aux barricades, rappelons-le, allant jusqu'à acheminer une lettre de plaintes au ministre des Transports Robert Poëti et à la Commission des droits de la personne.

Tous les irritants ne sont pas aplanis, mais le RUTASM reconnaît l'effort.

« On va leur laisser la satisfaction d'annoncer cette belle performance et cette bonne nouvelle, conclut Mme Croteau. On l'apprécie et on leur a dit. On va régler les autres dossiers un par un. »

La STS a également annoncé mercredi qu'elle ajoutait deux lignes téléphoniques aux six lignes en fonction pour joindre plus facilement ses répartiteurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer