Des élèves de La Montée à une compétition de robotique à Toronto

Alors que bon nombre d'élèves et d'étudiants attendaient la relâche scolaire... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Alors que bon nombre d'élèves et d'étudiants attendaient la relâche scolaire avec impatience, des élèves de l'école secondaire La Montée s'activaient dans les ateliers du pavillon Le Ber, en début de semaine, en prévision d'une compétition de robotique à Toronto. Les membres de l'équipe Hypérion 3360, qui a raflé les grands honneurs lors du Festival de robotique à Montréal l'an passé, défendent les couleurs du Québec dans la Ville Reine.

« On est la seule équipe représentant le Québec à Toronto », indique Dominique Robert, enseignant de robotique en voie sciences III et coordonnateur d'Hypérion. Au total, 42 équipes s'affrontent. L'événement se déroule jusqu'à samedi.

Les jeunes qui se retrouvent dans l'équipe sont âgés entre 14 et 18 ans; quelques-uns d'entre eux sont d'anciens élèves qui étudient maintenant au Cégep de Sherbrooke.

En plus de Toronto, Hypérion 3360 participera aussi à la compétition prévue à Montréal du 19 au 21 mars, à l'instar de plusieurs équipes de la région. L'équipe convoite encore la compétition internationale de Saint-Louis l'an passé, au Missouri, où elle avait pu se frayer un chemin grâce à sa performance à Montréal, où elle avait remporté le Prix de l'alliance gagnante (aux côtés de deux autres écoles de Montréal et Beauport), en plus du prix d'Excellence en génie.

Robot recycleur

Les jeunes ont eu pour mandat, cette année, de concevoir un robot capable de ramasser des bacs de recyclage et de disposer de déchets, plus précisément des nouilles de piscine.

Le défi a été dévoilé début janvier aux élèves.

La quarantaine de membres d'Hypérion, étudiants, enseignants et mentors, auront donc au moins deux occasions de déployer leur robot. Il s'agira d'une grande première dans la Ville Reine, à la compétition FRC Greater Toronto Central Regional, où une partie de l'équipe sera présente. « On a fait le robot en cinq semaines et on a eu environ une semaine pour pratiquer et fignoler les détails », explique Jean-Christophe Pilon, un élève participant.

« On essaie de développer de nouvelles technologies en lien avec les stratégies qu'on a à faire », résume l'enseignant Denis Dubreuil, responsable de l'équipe. Celle-ci a notamment développé une technologie de roues à 360 degrés à deux vitesses pneumatiques. « Nos mentors sont rendus au Cégep, ils développent de nouvelles technologies en lien avec leurs cours et rapportent ces technologies-là ici », note Dominique Robert.

Louisiane Camiré, une élève de quatrième secondaire, est l'une des six filles de l'équipe. « On a fait un journal de sécurité avec des recommandations qu'on va remettre aux équipes », explique-t-elle en soulignant que des prix seront remis dans différentes catégories, dont la sécurité.

Les coûts de la participation à Toronto s'élèvent à quelque 10 000 $. L'équipe doit donc compter sur plusieurs commanditaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer