Des questions pour Louisda Brochu sur Cité-Jardin

Un membre du conseil d'administration de Commerce Sherbrooke intéressé par la... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Un membre du conseil d'administration de Commerce Sherbrooke intéressé par la construction d'une épicerie au coin des rues Émile-Zola et Prospect a-t-il participé aux décisions menant à la création d'un pôle de quartier sur les terrains en question? C'est ce qu'a cherché à savoir le citoyen Pascal Cyr, lundi, lors de la période de questions au conseil municipal.

«Samedi dernier, nous apprenions dans une lettre ouverte que Commerce Sherbrooke n'a trouvé aucun autre endroit pour créer un pôle de quartier que les terrains au coin des rues Émile-Zola et Prospect. Vous admettrez avec moi que cette situation laisse plusieurs personnes perplexes, dont moi-même, quant au processus ayant mené à cette décision. Cette perplexité est d'autant plus justifiée que selon mes informations, le commerçant qui souhaite construire une épicerie sur ces terrains est un membre du conseil d'administration de Commerce Sherbrooke», a affirmé M. Cyr.

«Dans ces conditions, sachant que ce même commerçant était présent lors de la soirée de consultation sur le sujet (NDLR : Cité-Jardin) le 11 décembre, le président de Commerce Sherbrooke peut-il nous dire si le membre en question a été partie prenante de la décision de faire de cet endroit un pôle commercial? A-t-il directement ou indirectement appuyé la proposition de hiérarchiser ce secteur commercial?», a-t-il interrogé.

Le président de Commerce Sherbrooke Louisda Brochu a tenté de rassurer M. Cyr. «Le membre dont il a été question a déclaré son intérêt quand ce sujet a été abordé et a quitté le conseil d'administration pour les discussions. Il n'a pas participé à la prise de position ou d'orientation à cet égard. Si ce membre veut assister à une consultation publique, c'est de son plein gré. Cette consultation, comme le nom l'indique, est publique. Je ne sais pas s'il est allé. Je ne vérifie pas les allers et venues des membres du conseil d'administration.»

M. Brochu s'est par ailleurs montré ouvert à publier tous les procès verbaux de Commerce Sherbrooke sur le site internet de la Ville.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer