Le Musique Cité change de mains

C'est sans verser une larme que Sylvain Lecours... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

C'est sans verser une larme que Sylvain Lecours (à droite) a passé en fin de semaine la direction de la boutique Musique Cité à J-F Ouimet, nouveau propriétaire de l'endroit.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Décembre 1992, Sylvain Lecours achète le Musique Cité. Après dix années précédentes dans le milieu bancaire, il arrive au travail en portant une cravate. Ce fut pas mal la seule fois. « Le propriétaire précédent, Normand Gaumond, m'a dit : tu vas enlever ça! » racontait-il samedi en riant.

C'est que 23 ans plus tard, le sympathique disquaire de la rue King Ouest prend sa retraite. Il passait en fin de semaine la direction de la boutique au nouveau propriétaire de l'endroit, J-F Ouimet (qui avait les clés de la place depuis quelques années déjà).

C'est sans verser une seule larme que la transition se fera, assure M. Lecours. « Si on avait fermé le commerce, là, ç'aurait été différent - et je dois dire qu'on a évoqué la chose. On en est venus à la conclusion que ce n'était pas la meilleure option, même si ç'aurait été la plus facile », expliquait-il.

Sherbrooke gardera donc son dernier disquaire indépendant, son repaire où trouver les CD des bands locaux, s'informer des concerts à venir et développer une complicité avec le propriétaire.

La classique question à poser, lors d'un départ à la retraite : qu'allez-vous faire de tout ce temps libre, M. Lecours?

Son visage s'illumine. « Je reste intéressé par la musique! Ma collection de 45 tours - j'en ai des dizaines de milliers - va continuer de me donner du travail, j'ai acheté plusieurs CD et DVD que je veux écouter, j'ai du travail à faire sur la maison qui est encore à moitié sur le primer, je veux apprendre à cuisiner, apprendre de nouvelles langues, planifier des voyages, lire, me mettre en forme... »

Et surtout, à travers tout ça, prendre le temps de se reposer; le disquaire travaillait des semaines de sept jours ces derniers temps.

La relève

M. Lecours ne le cache pas : c'est en bonne partie une baisse de motivation et du cynisme face à l'industrie de la musique qui le poussent vers la sortie aussi jeune.

J-F Ouimet, qui était depuis sept ans à Musique Cité, reste plus imperméable aux événements qui indignent son prédécesseur.

« L'industrie, je m'en sacre. Ce qui est important pour moi, c'est le magasin et la musique. Tu tires ce que tu peux de l'industrie, et pour le reste tu t'arranges. Les débats sont interminables, mais il y aura toujours des fanatiques de musique qui vont venir ici », dit-il.

Des changements projetés? En plus d'être fermée le dimanche, la boutique le sera aussi le lundi dorénavant. « Et il va y avoir ma couleur au travers, je trouve que c'est important qu'on reconnaisse la personnalité de la personne qui a la boutique. Mais je respecte beaucoup ce qu'a fait Sylvain et je ne veux pas dénaturer non plus ce qu'est le Musique Cité », assure-t-il.

Ceux qui auraient peur de s'ennuyer de Sylvain peuvent quand même espérer le recroiser de temps à autre à la boutique. « Je vais encore venir aider, fournir des heures quand c'est possible et remplacer J-F quand il a des spectacles avec son groupe, mais je n'aurai plus l'obligation d'être présent dans le magasin », résume M. Lecours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer