Près de 900 000 $ pour le toit de la place Nikitotek

Concrètement, la structure et la toiture seront faciles... (Illustration fournie par la Ville de Sherbrooke)

Agrandir

Concrètement, la structure et la toiture seront faciles à démonter. Le toit sera en tôle d'aluminium ou d'acier avec des joints d'étanchéité mécaniques. Il sera supporté par huit colonnes dont la base pourrait être en béton. Le toit doit d'ailleurs avoir sa propre emprise au sol.

Illustration fournie par la Ville de Sherbrooke

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le contrat pour la construction d'un toit au-dessus des gradins de la place Nikitotek a finalement été octroyé, lundi au conseil municipal, à la firme Scène Éthique pour la somme de 852 760 $ avant taxes. Au vote, les conseillers Jean-François Rouleau, Hélène Dauphinais, Marc Denault et Pierre Tardif ont enregistré leur dissidence.

Selon le contrat, la construction devra être terminée pour le 1er juin. Des options ont aussi été offertes, notamment des toiles semi-perforées pour les côtés et l'arrière, au coût de 60 000 $, et l'isolation acoustique du toit pour 20 000 $. Ces options pourront être retenues jusqu'au 15 août 2015. Après l'ajout des taxes, dont une partie pourra être remboursée à la Ville, le coût s'élève à 895 000 $

 « Tel que convenu, une analyse des états financiers de Québec Issime a été réalisée. La conclusion de Destination Sherbrooke est que la situation financière de l'entreprise est satisfaisante. Nous jugeons qu'elle sera en mesure de remplir ses engagements. Nous sommes particulièrement fiers de l'implication du privé. Nous avons d'ailleurs six voyagistes américains qui se déplaceront pour voir le spectacle cet été », a commenté le président de Destination Sherbrooke, Rémi Demers.

 Concrètement, la structure et la toiture seront faciles à démonter. Le toit sera en tôle d'aluminium ou d'acier avec des joints d'étanchéité mécaniques. Il sera supporté par huit colonnes dont la base pourrait être en béton. Le toit doit d'ailleurs avoir sa propre emprise au sol.

Dans le contrat liant la Ville de Sherbrooke et Québec Issime, le producteur « contribuera pour une somme de 900 000 $ à la construction du toit en versant 90 000 $ par année pendant dix ans ». La ville s'engage pour sa part à défrayer les coûts relatifs à une campagne promotionnelle régionale et nationale d'une valeur minimale de 150 000 $. S'ajoutent les coûts de mise en activités du théâtre, qui sont estimés à 265 750 $ en 2015 et qui servent aussi aux autres spectacles présentés sur cette scène chaque été.

 Après discussion entre les élus, trois modifications ont été apportées à l'entente. Le producteur devra s'engager à présenter un minimum de 25 spectacles par année, il devra déposer un rapport du nombre de spectateurs pour une évaluation des retombées touristiques, et la valeur des équipements prêtés à Québec Issime, soit deux projecteurs, sera aussi chiffrée dans le document.

Québec Issime est par ailleurs autorisé à présenter un spectacle constituant un produit d'appel touristique pour les saisons estivales de 2015 à 2024 inclusivement. Le producteur obtient du même coup la priorité de choix des dates pour la tenue du spectacle pour chacune des années prévues à la convention.

Tel qu'évoqué dans les dernières semaines, la Ville de Sherbrooke mettra à la disposition du producteur deux des ses projecteurs, s'ils sont disponibles. Ces équipements pourront aussi être utilisés pour les autres productions de Québec Issime, où qu'elles soient présentées.

En février, la Ville de Sherbrooke avait accepté d'engager un montant de 900 000 $ en immobilisations à même le fonds de roulement. Le contrat de construction du toit est octroyé de gré à gré, donc sans appel d'offres.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer