Les cols bleus préparent leurs moyens de pression

Le syndicat des cols bleus de la Ville de Sherbrooke déposera la semaine... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le syndicat des cols bleus de la Ville de Sherbrooke déposera la semaine prochaine son cahier de demandes pour le renouvellement de la convention collective, échue depuis le 31 décembre. Lors d'une assemblée spéciale, ces employés municipaux pourraient aussi être appelés à se prononcer sur d'éventuels moyens de pression.

Michel Murray... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Michel Murray

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Le conseiller syndical des cols bleus Michel Murray confirme qu'une réunion est prévue la semaine prochaine. « Il s'agit d'une assemblée spéciale pour entériner le cahier de demandes. Elle devait avoir lieu il y a deux semaines, mais les employés ont été rappelés au travail en raison d'une tempête de neige. »

M. Murray confirme également que les moyens de pression seront à l'ordre du jour. « À tout le moins, nous en discuterons. Nous déciderons s'il est préférable d'attendre la réaction de l'employeur à nos demandes ou si nous prenons de l'avance. Il faudrait s'asseoir avec la Ville pour connaître leurs demandes et voir quelle attitude elle adoptera. »

Si le conseiller syndical veut entreprendre les négociations de bonne foi, il ne cache pas que les employés cols bleus sont en furie. « Ils sont encore en beau fusil de la façon dont s'est passé le dossier des régimes de retraite. Les employés ont le couteau entre les dents. »

«Nous ne les laisserons pas voler le régime de retraite qui avait été négocié de bonne foi il y a quatre ans.»


Même si les négociations sur les régimes de retraite ont été repoussées à 2016, elles ne sont pas moins interreliées à celles de la convention collective. « Le régime de retraite fait partie de la rémunération globale. Nous avons déjà avisé la Ville que ce qu'on nous prendrait dans les régimes de retraite, nous le demanderions en augmentation de salaire. Les cols bleus et les syndicats savent compter. Nous ne les laisserons pas voler le régime de retraite qui avait été négocié de bonne foi il y a quatre ans. »

Pour la négociation avec les cols bleus, rappelons que la Ville de Sherbrooke a lancé un appel d'offres le 19 décembre pour s'adjoindre des services professionnels. La Ville avait jugé qu'elle n'arriverait pas à mener les négociations avec tous les syndicats en même temps, surtout qu'il y aura une table différente pour les régimes de retraite.

L'étude actuarielle sur les régimes de retraite pour l'année 2014, sur laquelle se baseront les négociations sur les régimes de retraite, doit par ailleurs être déposée au plus tard en juin 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer