Exclusif

29 lits fermés depuis un an à l'Hôtel-Dieu

Malgré les 29 lits fermés à l'Hôtel-Dieu, le CHUS assure... (Archives La Tribune)

Agrandir

Malgré les 29 lits fermés à l'Hôtel-Dieu, le CHUS assure que l'accessibilité est demeurée en chirurgie.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Vingt-neuf des 690 lits du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) sont fermés depuis plus d'un an en raison de la pénurie du personnel infirmier. Il s'agit du 3eA, un département initialement consacré à la chirurgie à l'Hôtel-Dieu. Il n'est pas dans les plans de rouvrir ces lits prochainement.

« Nous avons pris la décision de fermer ces 29 lits le 25 février 2014 en lien avec le taux de temps supplémentaire imposé que nous devions exiger à notre personnel infirmier. Nous devions assurer une qualité et une continuité des soins, et nous étions même rendus à trouver la situation inquiétante », se souvient Céline Gervais, codirectrice des services cliniques et directrice des soins infirmiers au CHUS.

Depuis, la pression ne s'est jamais calmée suffisamment pour envisager de rouvrir ces lits de façon permanente. Le département a cependant été rouvert à quelques occasions lors de périodes de fort achalandage. Par exemple, en janvier, le CHUS a dû rouvrir de 12 à 25 lits pendant 19 journées afin de répondre aux besoins de la clientèle.

« Notre objectif est de naviguer tous les jours pour répondre adéquatement aux besoins de la clientèle, tout en faisant attention à nos employés », ajoute Mme Gervais.

«C'est gagnant pour tout le monde, y compris pour le patient.»


Malgré ces lits fermés, Céline Gervais assure que l'accessibilité est demeurée en chirurgie. En effet, un important travail a été fait pour réussir à libérer des lits plus rapidement afin que d'autres patients puissent venir prendre la place. « Avant, par exemple, on avait des patients qui demeuraient dans des lits parce qu'ils avaient un cathéter. Maintenant, on les retourne à la maison avec du soutien en ambulatoire, avec des services externes à l'hôpital. Et ça, c'est gagnant pour tout le monde, y compris pour le patient », explique-t-elle.

Le traitement des plaies a aussi été revu de fond en comble, notamment grâce à la téléassistance en soins de plaies, pour pouvoir retourner des patients à domicile rapidement.

Beaucoup de temps supplémentaire imposé

La pénurie d'infirmières demeure importante au CHUS. Afin de combler tous les besoins de main-d'oeuvre et soutenir les mouvements (les congés de maternité par exemple), le CHUS aurait besoin d'embaucher 260 infirmières à temps complet chaque année, alors qu'elle atteint plutôt 200 embauches à temps partiel en ce moment.

Par conséquent, le taux de temps supplémentaire qu'on leur impose est encore élevé. « Il était de 6676 heures pour la période 11 de 2012-2013 et il est passé à 8553 heures pour la même période en 2013-2014. Cette année, nous allons nous améliorer », assure Mme Gervais.

Et cela, c'est sans compte le temps supplémentaire non imposé, qui se chiffre autour de 93 000 heures pour la même période.

Au total, le personnel infirmier travaille environ 1 500 000 heures par période (un peu moins d'un mois).

Certains départements sont plus débordés que d'autres. En effet, 65 % du temps supplémentaire obligatoire est exécuté aux urgences, en santé mentale et en néonatalogie qui, pour des raisons inexpliquées, a connu une dernière année très achalandée.

Les efforts du CHUS pour recruter du personnel infirmier sont importants et commencent à porter leurs fruits. Une cinquantaine d'infirmières de la région de Montpellier, en France, travaillent au CHUS et leur taux de rétention est de 70 %. Cet été, le CHUS accueillera 90 candidates à la profession infirmière (finissantes de la technique) plutôt que 60 normalement. La profession a aussi pris une cure de jeunesse, alors que 42 % du personnel infirmier du CHUS a moins de 34 ans, conséquences des vagues de retraites des années passées qui ont laissé déferler une vague de jeunesse sur le centre hospitalier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer