UdeS: deux sites web menacés de disparaître

Perspective Monde et Bilan du siècle, deux sites pédagogiques de l'Université... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Perspective Monde et Bilan du siècle, deux sites pédagogiques de l'Université de Sherbrooke qui servent tant au Québec qu'ailleurs dans la Francophonie, risquent de disparaître en raison des compressions budgétaires. Des étudiants de l'École de politique appliquée (EPA) de l'Université de Sherbrooke se mobilisent afin d'éviter la disparition des sites qui servent tant à la communauté universitaire qu'au grand public.

En prévision du budget 2015-2016, la faculté des lettres et sciences humaines a fait savoir qu'elle ne serait plus en mesure de verser le financement d'environ 10 000 $ annuellement. L'autre partie du financement provient de fonds versés par les professeurs et la Fondation de l'Université de Sherbrooke.

« Sans financement, le site va devenir désuet. Il ne peut pas vivre uniquement avec les dons », indique la présidente de la Société d'études politiques (SEP), Rébecka Pinsonneault.

Existant depuis 2006, Perspective Monde est décrit comme un « outil pédagogique » qui sert à « mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ».

Bilan du siècle couvre pour sa part toute l'histoire du Québec; il a été lancé il y a environ 15 ans. « La plus importante base de données sur l'histoire contemporaine du Québec », peut-on lire sur le site.

Ensemble, les deux sites cumulent quatre à cinq millions de pages vues annuellement. Leur contenu est notamment enrichi par les étudiants.

Perspective Monde attire environ 7000 visiteurs par jour.

Mobilisation

La SEP et le Regroupement des étudiants des cycles supérieurs en études politiques (RECSEP) ont lancé une mobilisation : ils invitent leurs membres à envoyer une lettre afin que l'UdeS revoie sa décision.

Étudiant de premier cycle à l'EPA, Guillaume Poirier nous a contactés pour sonner l'alerte. « Le fait de travailler sur un article scientifique publié, c'est une première expérience de recherche, une première expérience de rédaction, note-t-il. C'est une école de politique qui se veut appliquée». »

Joint par La Tribune, le professeur à l'EPA Jean-Herman Guay, directeur des sites, a souligné qu'il n'avait pas l'intention d'alerter les médias. Mais les étudiants, eux, se sont mobilisés. Les sites cumulent plusieurs années de travail.

« Je réalise que contrairement à un livre - on écrit, on publie - le virtuel, si ce n'est pas disponible, ça n'existe plus », a-t-il indiqué, visiblement consterné. « C'est un produit de l'UdeS présent dans toutes les bibliothèques. »

Les sites ne disparaîtront pas à court terme, mais à moyen terme si on ne trouve pas d'autres sources de financement. Ils sont hébergés sur le site de l'UdeS.

La SEP et la RECSEP ont lancé une pétition demandant à ce que les étudiants soient représentés à la table facultaire, afin qu'ils puissent être consultés sur les compressions budgétaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer