Gicleurs dans les résidences pour aînés: les pompiers saluent l'initiative

Le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS) salue... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS) salue l'initiative du gouvernement du Québec qui a annoncé mardi la mise en place obligatoire de systèmes de gicleurs dans les résidences privées pour aînés déjà existantes.

Stéphane Simoneau... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Stéphane Simoneau

Archives La Tribune

« Pour nous, c'est une très bonne chose. La protection et la sécurité des personnes âgées vont être augmentées », soutient le directeur du SPIS, Stéphane Simoneau.

Ce dernier explique que les inspecteurs en sécurité incendie du SPIS font une tournée régulière des résidences pour personnes âgées. Depuis 2008 à Sherbrooke, le nombre de résidences pour personnes âgées sans gicleurs est passé d'environ 30 à moins d'une dizaine.

« À Sherbrooke, l'amélioration se déroulait en ce sens. Certaines municipalités partent de bien plus loin que nous. Maintenant, nous aurons le poids de la règlementation pour poursuivre cette évolution. Notre orientation dans le sens que toutes les résidences pour personnes âgées soient giclées allaient dans le sens de l'obligation annoncée par le gouvernement. Je crois bien que d'ici deux ans, c'est possible que toutes les résidences pour personnes âgées de Sherbrooke disposent de gicleurs », mentionne Stéphane Simoneau.

Le ministre du Travail, Sam Hamad, a fait l'annonce de cette obligation hier à la suite du dépôt du rapport du coroner Cyrille Delage concernant la tragédie de l'Îsle-Verte qui a fait 32 morts en janvier 2014.

Les propriétaires disposeront d'un programme de financement et d'un délai de cinq ans pour procéder aux travaux nécessaires. Seules les résidences de type unifamilial, d'au plus neuf personnes, et les bâtiments d'un étage en hauteur d'au plus huit logements, destinés à l'hébergement de personnes âgées, seront exemptés.

Stéphane Simoneau est conscient du défi financier que représente un tel investissement pour les propriétaires de résidences pour personnes âgées.

« L'effort peut être important pour certaines résidences pour personnes âgées. C'est la Régie du bâtiment du Québec qui sera responsable de faire appliquer cette règlementation et de faire le suivi », mentionne Stéphane Simoneau.

Il rappelle que la présence de gicleurs dans un établissement retarde la progression d'un incendie.

« Il faut une détection rapide reliée à une centrale ainsi que des gicleurs. Les pompiers peuvent ainsi être mobilisés plus rapidement et une progression moins rapide d'un incendie permet aux personnes âgées d'évacuer les lieux. Ce sont deux éléments essentiels dans le combat d'un incendie particulièrement dans le cas de ce type de clientèle plus vulnérable qui peut présenter des difficultés à se déplacer », poursuit Stéphane Simoneau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer