Des conseillers indépendants exigent plus de transparence à l'Hôtel de Ville

Les conseillers indépendants Annie Godbout, Jean-François Rouleau, Hélène... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les conseillers indépendants Annie Godbout, Jean-François Rouleau, Hélène Dauphinais et Pierre Tardif exigent plus de transparence à l'Hôtel de Ville.

Réunis en point de presse dimanche matin, les quatre élus ont notamment critiqué la gestion de la scène Nikitotek.

« C'est rendu qu'on doit s'exiler à l'extérieur de l'hôtel de ville pour avoir droit de parole », a dénoncé le conseiller du district de l'Université, Jean-François Rouleau.

La non-transparence dans le dossier de la place Nikitotek serait représentative du type de gouvernance qu'applique le maire Bernard depuis les douze derniers mois.

« L'administration Sévigny juge rarement important de soumettre aux conseillers municipaux tous les éléments d'un dossier avant que nous exercions notre droit de vote, ce qui est primordial afin que nous puissions offrir une position claire au bénéfice des citoyens que nous représentons », a déclaré Pierre Tardif.

Plus de détails dans La Tribune de lundi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer